"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2345496 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 28 juin 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Notre force, c’est notre nombre dans l’action pour la défense et l’amélioration de la CC66 !

Infos du médico-social

article précédent    article suivant


Notre force, c’est notre nombre dans l’action pour la défense et l’amélioration de la CC66 !



POUR LA DEFENSE ET L’AMELIORATION DE LA CC 66

Le 30 janvier 2009, lors de la Commission Nationale Paritaire de Négociation (CNPN), grâce à la mobilisation des salariés et de leurs organisations syndicales a été gagné une première bataille : le retrait de fait du projet patronal comme base de négociation et le retrait du calendrier à marche forcée (14 journées jusqu’à la fin mars 2009 !).

Les employeurs SOP, SNASEA, FEGAPEI -contrairement à leur communiqué commun- ont du tenir compte de la colère et de la large mobilisation des salariés : ils ont été contraints de reconnaître la position commune des cinq délégations des fédérations syndicales, qui considèrent comme seule base de négociation possible leur déclaration commune..

Il faut donc mesurer ce que nous avons été capables de faire bouger, tant du côté des syndicats employeurs, que du côté de la CFDT :
- 1) la négociation ne se déroule plus "à froid" mais dans un contexte de forte mobilisation des salariés tant dans les établissements, les services, les associations, les départements (et même auprès des futurs professionnels : les étudiants en travail social, dans les centres de formation et les IRTS).

La journée de grève et de manifestations de jeudi 29 janvier 2009 a été historique du point de vue de la mobilisation des salariés de la CC 66 : cortèges imposants dans les manifs interpro, fermetures d’établissements, actions multiformes en direction du patronat associatif… prolongée le lendemain, vendredi 30, devant la CNPN et dans les départements !…

Tous les jours depuis le 30 janvier 2009, des initiatives sont prises et des actions se développent. La colère des salariés sur tout le territoire national devient massive !

- 2) L’ordre du jour, le calendrier et le texte des employeurs ne sont plus mis en avant

- 3) Nous avons réussi à imposer l’ordre du jour, le calendrier et la base de discussion : le texte conventionnel actuel et les 4 points

- 4) L’ensemble des délégations des fédérations présentes à la CNPN vendredi 30 janvier 2009 se sont accordées sur une déclaration commune

Pour aller jusqu’à la victoire, la CGT appelle :
- à continuer, à amplifier et à inscrire durablement la mobilisation
dans les établissements, les départements et sur le lieu même de la négociation ; le prochain temps fort étant la CNPN du 19 février 2009 ;
- à constituer ou à renforcer les intersyndicales dans les établissements, les services, les associations mais surtout au niveau des départements, pour maintenir la vigilance et développer la mobilisation ;
- à interpeller les employeurs ou leurs représentants là où ils sont et dans toutes les instances : Conseils d’Administrations (CA) des associations, Instances Représentatives du Personnel (IRP) : CE, DP, CHS-CT, dans les Négociations Annuelles Obligatoires (NAO), dans les réunions nationales, régionales ou locales…
- à tenir des réunions d’information, des AG ou des meetings… ;
- à organiser des débrayages et des rassemblements quand les conditions sont réunies ;
- à communiquer abondamment auprès des médias, notamment en tenant des conférences de presse ;
- à interpeller les élus pour les informer et leur faire prendre position : les conseillers généraux qui sont appelés à débattre et à voter les budgets, les parlementaires (députés et sénateurs) pour exiger le maintien du cadre national des garanties collectives, sa nécessaire opposabilité aux financeurs et des financements à hauteur des besoins pour la part revenant à l’Etat ;
- à rencontrer les associations d’usagers et de parents (ils sont souvent employeurs) ;

La CGT n’écarte aucune forme de mobilisation d’ensemble, dans l’unité des salariés et de leurs organisations syndicales, pour faire face aux blocages patronaux.

La CGT souhaite mettre la négociation entre les mains des salariés !

Les salariés seront informés régulièrement et consultés..

Cela impose de fortes responsabilités pour l’ensemble de nos forces organisées.

RASSEMBLER ET MOBILISER POUR CONTESTER, PROPOSER, NEGOCIER A PARTIR DES REVENDICATIONS DES SALARIES.

C’EST LA DEMARCHE QUE PORTE LA CGT



Article mis en ligne le 5 février 2009 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68