"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2430237 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
60 ans du Smic : la CGT revendique un Smic à 1600€

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


60 ans du Smic : la CGT revendique un Smic à 1600€



A l’occasion des 60 ans du Smic, la CGT tient à réaffirmer l’importance qu’elle attache à cette garantie fondamentale que constitue le Smic.

Un premier dispositif de salaire minimum, le Smig (salaire minimum interprofessionnel garanti) a été instauré en 1950. La loi de janvier 1970 qui crée le Smic procède à une modification des mécanismes d’évolution du salaire minimum. La nouvelle définition du Smic intègre l’idée d’"une participation des salariés dont les rémunérations sont les plus faibles au développement économique de la nation". Le gouvernement a le pouvoir de porter, par ses propres "coups de pouce", le Smic à un niveau supérieur à celui qui résulte de l’application des mécanismes d’indexation. Accusé de tous les maux par les tenants du libéralisme le Smic est, pour la CGT, l’un des derniers remparts face à la déréglementation du droit du travail auquel le patronat et le gouvernement ne cessent de travailler.

Le Smic doit continuer à jouer son rôle initial de salaire permettant au salarié de mener une existence normale et décente. C’est pourquoi la CGT revendique un Smic à 1600e.

Alors que le Smic ne devrait concerner que les salariés les moins qualifiés, les nombreuses exonérations accordées au patronat ont abouti au phénomène de trappe à bas salaires qui "condamne" plus de 15% des salariés au niveau du Smic.

Le Smic doit constituer le point de départ pour la reconnaissance des qualifications sur laquelle se fondent déroulement de carrières et niveaux des rémunérations.

Alors que, en France, le Smic est l’objet de vives critiques de la part d’économistes proches du gouvernement et de nombreuses attaques du patronat (individualisation, annualisation des salaires) certains pays européens se dotent d’un dispositif de salaire minimum. La problématique d’un salaire minimum européen se pose avec urgence à l’heure où l’Europe se trouve confrontée au dumping salarial.



Article mis en ligne le 12 février 2010 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68