"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2392234 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Contrôleurs aériens de l’Aviation Civile : la CGT soutient leur mouvement

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Contrôleurs aériens de l’Aviation Civile : la CGT soutient leur mouvement



Les salariés de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), seront en grève du 23 au 26 février 2010. Ils protestent contre la décision du ministère des transports de promouvoir une politique de fusion des services de contrôle aérien sur plusieurs pays (Allemagne, Belgique, France, Hollande, Luxembourg, Suisse).

Cette politique conduira immanquablement à l’éclatement et au démantèlement de la DGAC. Une partie importante de ses services seront de facto sortis du cadre de la Fonction publique d’Etat. Le service rendu par la DGAC est pourtant reconnu comme étant parmi les plus performants en Europe en comparaison de services équivalents dans d’autres pays en termes de coûts, de capacité offerte aux usagers, de respect des contraintes environnementales et de niveau de sécurité. Il est donc incompréhensible que le ministère décide de démanteler une administration reconnue comme très efficace et intégralement financée par les redevances aériennes.

Par ailleurs, ce projet de fusion fait peser de lourdes menaces sur les statuts et conditions de travail des agents de la DGAC. Toute politique de fusion s’accompagne de réductions d’effectif, de fermetures de services, d’uniformisation vers le bas des conditions d’emploi et d’externalisations importantes : autant de dangers auxquels les agents de la DGAC seront confrontés dans un avenir proche. Il est impensable de faire entrer une logique de rationalisation avec des intérêts principalement économiques dans un secteur d’activité où la sécurité doit rester l’objectif prioritaire.

La confédération CGT tient donc à apporter son soutien aux salariés de la DGAC qui composent la chaîne de sécurité du contrôle aérien : personnels administratifs, ouvriers d’Etat, ingénieurs, cadres, électroniciens, contrôleurs aériens et techniciens. Ces derniers seront en lutte du 23 au 26 février pour défendre le service public, l’avenir de leurs emplois et leurs conditions de travail.



Article mis en ligne le 17 février 2010 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68