"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2437990 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Élections régionales du 14 mars : déclaration de la CGT

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Élections régionales du 14 mars : déclaration de la CGT



Avec une participation des électeurs de 46,36 %, le premier tour des élections régionales du 14 mars 2010 est marqué par un fort taux d’abstention, qui n’est pas un signe de bonne santé pour la démocratie.

L’expression de plus de 20 millions d’électeurs ne peut pour autant être ignorée. Il se dégage un sens au vote de dimanche 14 mars. Ce vote témoigne d’un désaveu clair des politiques poursuivies.

La CGT appelle les salariés a participer nombreux au deuxième tour des élections régionales le 21 mars prochain.

La CGT voit dans les résultats l’expression d’un fort mécontentement des salariés vis à vis de la politique économique et sociale défendue par le Président de la République et les nombreux ministres eux mêmes candidats, dans une période où les salariés sont les principales victimes d’une crise dont ils ne sont pas responsables. Celle-ci se traduit par la succession des plans de licenciement, le développement du chômage de longue durée, la stagnation des salaires et des pensions, les difficultés accrues des jeunes à accéder à l’emploi et la poursuite des politiques d’exonération massives de cotisations sociales sans aucune efficacité sur les créations d’emploi.

Dans ce contexte, le résultat électoral du Front national, même s’il est en recul par rapport à 2004, est une préoccupation pour la CGT. Le jeu politique du gouvernement sur le thème de l’identité nationale n’a fait qu’attiser le racisme et la xénophobie.

Les luttes du printemps 2009 attestaient déjà d’une volonté de résistance. La santé insolente affichée par les banques, renflouées par les états à coup de centaines de milliards d’euros, le nouveau départ de la spéculation et des bonus pour quelques-uns provoquent une légitime indignation et font perdre toute crédibilité aux discours sur la refondation et la moralisation du capitalisme qui serait en marche.

La multiplication des luttes pour l’emploi, les salaires et les conditions de travail attestent que les salariés n’entendent pas rester spectateurs face à cette situation.

Il n’est donc pas étonnant dans ces conditions que la politique gouvernementale soit sévèrement sanctionnée à l’occasion des élections régionales.

La journée unitaire d’action du 23 mars sur l’emploi, les salaires et les retraites donnera l’occasion d’une forte expression revendicative de l’ensemble du monde du travail. La CGT invite les salariés à s’inscrire dans cette mobilisation par la grève et la manifestation, quels que soient leur secteur professionnel et la taille de leur entreprise.

La CGT engage toutes ses forces dans la réussite de cette mobilisation interprofessionnelle.



Article mis en ligne le 15 mars 2010 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68