"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2442174 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Chômage : pas d’éclaircie sur le front de l’emploi

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Chômage : pas d’éclaircie sur le front de l’emploi



Le gouvernement annonce une baisse de 0,2% du nombre des demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A pour le mois de mars, soit 2661300 chômeurs inscrits à Pôle emploi. Mais il oublie de dire que toutes les autres catégories de chômeurs (B, C, D, E) sont en forte progression.

Dès lors, l’éclaircie annoncée à coup de déclarations par les ministres Christine Lagarde et Laurent Wauquiez n’est-elle pas une approche biaisée de la situation de l’emploi ? En réalité, l’emploi se précarise de plus en plus et le nombre des travailleurs pauvres explose.

Peut-on se réjouir d’un tel scénario ? Ce n’est pas le dernier accord "Rebond pour l’emploi" pour les chômeurs en fin de droits, qui réglera le problème des chômeurs de longue durée, lesquels sont eux aussi de plus en plus nombreux. Le développement des contrats aidés "parking" ne solutionnera pas durablement la question du chômage.

La CGT exige la suppression du dispositif de la loi Tepa sur la défiscalisation des heures supplémentaires, ce qui permettrait de libérer plusieurs centaines de milliers d’emplois, comme le préconise une note du Conseil Economique, Social et Environnemental. Ce cadeau accordé au patronat constitue un manque à gagner de plus de 3,5 milliards d’€ pour les finances publiques, en jouant contre l’emploi.

La CGT invite donc l’ensemble des demandeurs d’emploi, des salariés, des retraités à se mobiliser le 1er mai en faveur d’une autre politique économique et sociale dans le pays.



Article mis en ligne le 28 avril 2010 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68