"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2408662 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Rencontre avec le ministère : solidarités dans le système de retraite

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Rencontre avec le ministère : solidarités dans le système de retraite



Une troisième réunion s’est tenue le mercredi 5 mai avec à l’ordre du jour la question de la solidarité.

Les représentants du ministre Eric Woerth ont invité la délégation à exprimer ses analyses et propositions sur les solidarités dans le système de retraite. Un semblant d’échange a permis de clarifier quelques zones d’ombre en matière de réglementation sur la validation de certaines périodes (chômage, maladie…).

La délégation CGT a explicité son approche en matière de carrière complète, ce qui a conduit les représentants du gouvernement à "lâcher" quelques propos édifiants :
- "Les salariés qui ont fait des études ont déjà un avantage salarial, on ne peut y ajouter un avantage pour la retraite". Nous pensions naïvement que le salaire était fonction de la qualification et ne pouvait être considéré comme un avantage.
-  "Le rendement des études est déjà très élevé en France, inutile d’en rajouter". Ainsi, la formation initiale est assimilée à une vulgaire marchandise et il faudrait donc mettre en rapport le coût de cette marchandise avec les salaires perçus pendant la carrière. Les études en France étant théoriquement gratuites, le rendement serait effectivement maximum, contrairement au Royaume Uni, ou les études sont payantes…

Hormis ces quelques escarmouches qui en disent quand même long sur leur état d’esprit, les représentants du ministre n’ont livré aucune information quant aux intentions du gouvernement. De toute évidence, des consignes ont été données pour que tout se passe "bien", et éviter tout affrontement.

De séance en séance, il apparaît de plus en plus évident que c’est l’intervention massive des salariés dans ce rendez-vous 2010 qui permettra de faire valoir leurs intérêts.

Composition de la délégation CGT : Eric Aubin, Mijo Isabey, Jean-Louis Butour, Gérard Rodriguez



Article mis en ligne le 7 mai 2010 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68