"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2411309 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Assurance maladie : ce n’est pas sur l’assurance maladie qu’il faut faire des économies

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Assurance maladie : ce n’est pas sur l’assurance maladie qu’il faut faire des économies



A l’occasion de la conférence sur les déficits publics, le gouvernement a commandé à un Haut fonctionnaire, M. Raoul Briet, un rapport sur le pilotage de l’ONDAM (objectif des dépenses d’assurance maladie).

Motivé principalement par la préoccupation de donner des gages aux marchés financiers sur la détermination du gouvernement de revenir très rapidement à des déficits publics compatibles avec les critères de Maastricht (3% en 2013), ce rapport s’inscrit fondamentalement dans une approche de maîtrise comptable des dépenses d’assurance maladie.

Alors que ce rapport n’a été rendu public que le 20 mai dernier, le gouvernement met déjà en application certaines de ses préconisations principales.

Alors même que les dépassements par rapport à l’objectif inscrit à la loi de financement de la Sécurité sociale sont très modestes (600 M€ sur un ONDAM fixé à 162,4 Mds€, soit 0,37% !), le gouvernement a immédiatement décidé de réaliser 600 M€ d’économies.

Il décide ainsi de geler une partie des crédits destinés à l’hôpital, de réaliser un certain nombre de baisses de prix de médicaments et d’actes médicaux (anesthésie dans le cadre de l’opération de la cataracte) et de modifier le mode de calcul des indemnités journalières.

En s’engageant dans la voie du rapport Briet, le gouvernement renforce encore la logique comptable de la gestion de l’assurance maladie que la CGT n’a cessée de dénoncer, au lieu de répondre aux besoins de plus en plus criants de l’hôpital, d’engager une réelle politique d’amélioration de l’organisation de notre système de soins, et de traiter enfin la question de la réforme indispensable du financement de la Sécurité sociale.

Il est urgent de sortir de cette impasse.



Article mis en ligne le 3 juin 2010 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68