"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2441585 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Retraites : égalité femmes / hommes

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Retraites : égalité femmes / hommes



Egalité femmes/hommes : non seulement les mesures de la loi n’apportent aucune solution pour les retraitées dans les années qui viennent mais elles actent un nouveau recul du gouvernement devant le lobby patronal.

Parce que les inégalités salariales entre les femmes et les hommes tout au long de la carrière se paient au prix fort au moment de la liquidation des retraites, le projet de loi de réforme des retraites a inclus des mesures en faveur de l’égalité professionnelle. Mais au passage les termes de la loi de 2006 qui supprimait les écarts de salaires au 31 décembre 2010 sont supprimés.

Le rapport sur la situation économique des entreprises (de 50 à 299 salariés) ou le rapport de situation comparée (300 salariés et plus) devront recenser les objectifs et les mesures prises au cours de l’année écoulée en vue d’assurer la dite égalité et les objectifs de progression définis pour l’année à venir. Ces rapport devront également définir quantitativement et qualitativement les actions permettant d’atteindre les objectifs. Ces objectifs de progression et les actions envisagées devront être rendus publics après la consultation du CE.

Les entreprises devront avoir signé un accord d’ici le 31 décembre 2011. Déjà un an de délai supplémentaire gagné pour elles mais il y a pire. A défaut, elles pourront mettre en œuvre un plan d’action unilatéral ! C’est seulement si ces conditions ne sont pas remplies que les entreprises devront s’acquitter d’un sanction financière "pouvant" atteindre 1% de la masse salariale selon ce que décidera l’autorité administrative dans des conditions qui seront fixées par décret. Cela rappelle étrangement le plan séniors dont le ministre s’enorgueillit du succès puisque seulement quelques centaines d’entreprises seraient sanctionnées.

Pour la CGT , n’ayant pas vu le nombre de chômeurs âgés de 55 ans et plus diminuer, cette satisfaction est loin d’être partagée. En ce qui concerne l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, les salariées risquent d’attendre encore de nombreuses années avant de voir leurs carrières égaliser celles de leur collègues avec les conséquences que l’on sait sur le montant de leurs futures pensions. Cela s’ajoute à l’augmentation de la durée de cotisations nécessaire, au report de l’âge légal de départ à 62 ans et 67 celui auquel partir sans décote, mesures qui aggravent encore la situation des femmes.

Rajouter les indemnités de congé maternité dans la somme des salaires qui serviront de base au calcul de la pension répond à une revendication de la CGT mais cela ne compensera pas les écarts constatés. D’après le COR, la mise en œuvre de l’égalité salariale et professionnelle entre les femmes et les hommes apporterait d’ici 2030, 78 milliards dans les caisses des régimes de retraite. Une bonne partie des problèmes de financement seraient réglés.

Voilà une raison supplémentaire pour amplifier les mobilisations et participer nombreuses et nombreux aux actions et manifestations du 23 septembre. Ce projet ne doit pas passer ! Il faut stopper ce gouvernement misogyne. Avec la grande majorité des français, la CGT exige une autre réforme juste et efficace.



Article mis en ligne le 21 septembre 2010 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68