"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2390143 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Chiffres du chômage : un chômage de masse qui nécessite d’autres réponses

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Chiffres du chômage : un chômage de masse qui nécessite d’autres réponses



Après deux mois de baisse d’affilée, le nombre de demandeurs d’emploi a de nouveau enregistré une hausse en août 2010.

Christine Lagarde et son équipe ont beau déclarer haut et fort, que la hausse des chiffres du chômage n’est qu’un accident de parcours, tout confirme l’idée que la France s’enlise, encore et encore, dans le chômage de masse.

Alors que les préoccupations liées au chômage et à l’emploi restent élevées et ont la première place dans l’esprit des français, le nombre de demandeurs d’emploi sans activité a augmenté de 15 900 (+0,6%) en catégorie A et de 7100 en activité réduite (+0,2%) pour les catégories A, B et C, annulant ainsi la baisse enregistrée en juillet. Au total, 3970900 millions de demandeurs d’emploi en métropole.

La quasi-totalité des catégories de demandeurs d’emploi ont été touchées par l’augmentation du mois d’août, y compris les jeunes (+0,3%) n’ayant pas du tout travaillé. En pleine réforme des retraites, le nombre des seniors inscrits au chômage a continué à augmenter de 1%, alors qu’il leur est plus difficile qu’aux plus jeunes de retrouver un emploi. En un an, la hausse des inscrits de plus de 50 ans a dépassé 16,5%.

Parmi les points noirs figure la progression du nombre de demandeurs d’emploi de longue durée inscrits à Pôle emploi depuis plus d’un an : 1442900 inscrits en août 2010, soit une hausse de 26,7% sur un an. Qu’en est-il du plan Rebond destiné à cette catégorie de chômeurs qui représente aujourd’hui 36% des demandeurs inscrits à Pôle emploi ? Il était censé permettre à 345000 chômeurs en fin de droits de bénéficier d’une formation rémunérée, d’un contrat aidé ou d’une allocation temporaire de crise… On est loin du compte !

Tout confirme qu’il faut une autre politique pour le plein emploi, élément incontournable notamment pour le financement de la protection sociale, et donc des retraites.



Article mis en ligne le 28 septembre 2010 par Laurent

Popularité de l'article :
0%

lespapillonsblancs68