"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440726 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
La CGT condamne l’agression des forces marocaines contre le camp sahraoui d’El Ayoune

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


La CGT condamne l’agression des forces marocaines contre le camp sahraoui d’El Ayoune



La CGT condamne l’intervention des forces de sécurité marocaines contre le campement sahraoui d’El Ayoune qui d’après plusieurs sources concordantes aurait causé la mort de plusieurs sahraouis et fait une centaine de blessés.

Cette brutale agression est d’autant plus inadmissible que depuis plusieurs semaines près de 30000 sahraouis s’étaient regroupés pacifiquement dans un camp de toile dans le désert, afin de réaffirmer leurs droits sur le territoire du Sahara occidental occupé par le Maroc, et pour défendre leurs droits sociaux bafoués.

Les autorités marocaines font preuve une nouvelle fois de leur volonté de ne pas négocier une solution à ce conflit historique alors que des résolutions de l’ONU l’exigent (notamment la tenue d’un referendum d’autodétermination).

La CGT demande que la MINURSO* s’interpose entre les agresseurs et les agressés afin de protéger ces derniers parmi lesquels il y a beaucoup de femmes et enfants.

La CGT demande à la France, à l’Union Européenne et à l’ONU de dénoncer cette inadmissible répression marocaine et de se prononcer publiquement pour le respect des droits humains et sociaux de la population sahraouie.

* Force d’interposition de l’ONU pour le Sahara Occidental



Article mis en ligne le 9 novembre 2010 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68