"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440140 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Salariés européens : pour une convergence sociale dans l’intérêt de tous

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Salariés européens : pour une convergence sociale dans l’intérêt de tous



Depuis plusieurs semaines, le patronat notamment français qui a une présence forte dans Business Europe (organisation patronale européenne), ainsi que les gouvernements européens dont particulièrement celui de France mènent une opération fortement médiatisée sur le coût du travail.

Une étude réalisée par une association COE-REXECODE (proche du MEDEF) pour le ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie a pour ambition de mettre un terme à la divergence de compétitivité entre la France et l’Allemagne. Une autre étude de l’Ambassade de France en Allemagne : "une nécessaire convergence : contrainte ou opportunité ?" datant d’octobre 2010 prône pour cette convergence économique même si on y lit "Bien que l’Allemagne, selon l’OCDE, soit un pays plus inégalitaire que la France, et malgré une augmentation relative de la pauvreté due à la crise et au durcissement de l’accès à la solidarité sociale, le consensus social auteur de "l’économie sociale du marché", n’a guère été remis en cause." Il y a quelques jours la volonté du Président de la République française de "passer à une nouvelle étape, des mesures d’urgence aux mesures structurelles" à l’occasion du conseil européen n’augure rien de bon pour les salariés européens.

Le "pacte" envisagé prévoit que les capitales suivent des objectifs communs concernant les systèmes de retraites, comme le recul de l’âge de départ à la retraite si nécessaire et la politique salariale avec notamment la suppression de l’indexation des salaires sur les prix.

L’objectif que l’évolution salariale tienne plutôt compte de l’évolution de la productivité à la place de l’inflation est une nouvelle attaque en règle contre le monde du travail et serait un nouveau coup porté à l’ambition d’avoir enfin une Europe Sociale.

Il n’y aura pas de solution à la crise systémique que traverse l’économie européenne en accélérant encore plus la paupérisation, le précariat et les inégalités sociales.

L’urgence est à revendiquer une autre répartition des richesses ; augmenter les salaires est dans cette période encore plus une urgence économique et sociale. Le nombre croissant de salariés se mettant dans l’action dans les entreprises depuis le début de l’année atteste de la prise de conscience que d’autres choix sont possibles.

La mobilisation européenne des syndicats le 9 avril est pour la CGT à l’ordre du jour de notre calendrier revendicatif.

Cliquez ici pour voir sur ce sujet le communiqué de la Confédération européenne des syndicats



Article mis en ligne le 9 février 2011 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68