"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440472 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Retraites complémentaires : main basse sur 300 millions d’€ à l’Arrco et à l’Agirc !

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Retraites complémentaires : main basse sur 300 millions d’€ à l’Arrco et à l’Agirc !



Dans le cadre des négociations engagées le 25 novembre dernier, la CGT avait proposé dès le 9 mars un projet d’accord permettant de revaloriser les pensions de 2,2% (évolution du salaire moyen) tant à l’Arrco qu’à l’Agirc. Les autres acteurs de la négociation n’ont pas jugé utile de donner suite à cette proposition.

Faute d’un accord signé dans les délais, c’est normalement l’accord du 25 novembre 2010, signé par toutes les organisations syndicales (y compris la CGT) et patronales, qui aurait dû s’appliquer. Cet accord prévoyait notamment une revalorisation de la valeur du point sur la base de l’évolution des prix.

Les commissions techniques et administratives de l’Arrco et de l’Agirc avaient indiqué que cela correspondait à une majoration de 2,11% des pensions au 1er avril 2011. Contre toute attente, les présidences de l’Arrco et de l’Agirc ont décidé de ne pas appliquer cette dernière disposition. Tous les retraités vont être privés de cette revalorisation, qui représente au bas mot plus de 300 millions d’€, alors qu’il est annoncé par ailleurs de nouvelles hausses des prix.

C’est proprement scandaleux quand on sait que nombre de retraités connaissent de plus en plus de difficultés à joindre les deux bouts.

Faut-il relier cette décision au contenu de l’accord soumis à signature le 18 mars dernier ?

Cet accord porte en effet une moindre revalorisation des pensions pour l’Agirc (0,41% au lieu de 2.11% pour l’Arrco). L’application de cet accord particulièrement régressif aurait conduit, dans l’hypothèse d’une revalorisation de 2,11% au 1er avril à l’Agirc, à une baisse de la pension Agirc au 1er juillet, associée à la récupération du trop versé, donc à une baisse conséquente de la pension… Visiblement, certains ne voulaient pas courir ce risque. Ils ont préféré prendre en otage la totalité des retraités (allocataires ARRCO et AGIRC) en les privant d’une revalorisation pourtant très attendue. En l’état, ils devront patienter jusqu’au 1er juillet pour percevoir un rattrapage au titre de la régularisation.



Article mis en ligne le 24 mars 2011 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68