"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2407923 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Partage des responsabilités professionnelles et familiales : assez de conférence pour masquer les promesses non tenues, la CGT veut l’égalité maintenant !

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Partage des responsabilités professionnelles et familiales : assez de conférence pour masquer les promesses non tenues, la CGT veut l’égalité maintenant !



Roselyne Bachelot-Narquin préside ce mardi 28 Juin 2011 une Conférence sur le partage des responsabilités professionnelles et familiales. Il n’est plus question de la conférence sur la précarité annoncée il y a quelques mois, ni de celle sur le temps partiel contraint promise depuis des années. Aucunes des promesses du gouvernement n’ont été tenues depuis la conférence sur l’égalité professionnelle il y a 4 ans. Au contraire les politiques publiques ne font qu’aggraver les inégalités : L’objectif (insuffisant) de créer 200000 places d’accueil des jeunes enfants a peu de chance d’être réalisé et le décret Morano réduisant les normes d’encadrement et les qualifications requises n’a fait que dégrader les conditions d’accueil ! La réforme des retraites va obliger un grand nombre de femmes à travailler jusqu’à 67 ans. La prise en compte des indemnités de congé maternité dans les salaires pour le calcul des pensions ne sera effective que pour les naissances après le 1er janvier 2012. Les écarts salariaux entre les femmes et les hommes sont toujours aussi importants et les sanctions contre les employeurs prévues par la loi de 2006 ont été repoussées. Un plan d’action unilatéral de l’employeur pourrait maintenant suffire à les éviter ! La CGT veut l’égalité maintenant : Toutes les aides et allégements de cotisations sociales doivent être conditionnés au respect par l’employeur de critères sociaux liés à l’emploi, aux salaires, à la mise en œuvre des objectifs d’égalité. Tous les leviers (fiscalité, aides publiques, sanctions financières) doivent être utilisés pour inciter les entreprises à développer l’emploi à temps plein. Les sanctions conformes aux engagements pris par Xavier Bertrand en 2007 doivent être très importantes pour vraiment dissuader de poursuivre dans la discrimination salariale. L’Etat employeur n’est pas en dehors et doit donner l’exemple. La réduction du temps de travail, étendue à l’ensemble des salarié-e-s et dans les meilleures conditions, pensée, organisée et négociée en fonction des impératifs familiaux, en s’adressant aux deux parents, constitue un des axes majeurs de l’articulation vie familiale, vie professionnelle. Une autre répartition des richesses est possible : la CGT appelle les salarié-e-s à exiger des négociations pour la reconnaissance de la valeur de leur travail, l’égalité salariale et professionnelle et des conditions de travail permettant un partage des responsabilités familiales et professionnelles entre les femmes et les hommes.



Article mis en ligne le 27 juin 2011 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68