"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2392239 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Démantèlement des navires en fin de vie : la filière industrielle est en bonne voie

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Démantèlement des navires en fin de vie : la filière industrielle est en bonne voie



"Une capacité industrielle française des déconstructions des navires, répartie sur plusieurs sites et utilisant plusieurs techniques, peut et doit exister".

C’est ce qu’affirme dans son rapport de Février 2011, le Secrétariat Général de la Mer, placé sous la responsabilité directe du Premier Ministre.

Cette position a été confirmée par les représentants de la Ministre de l’Ecologie et de la Mer, qu’une délégation de la CGT a rencontré le 27 Mai dernier, suite aux assises nationales organisées par la CGT le 12 Avril à Rennes.

La proposition d’une filière française industrielle de démantèlement des navires en fin de vie, que porte la CGT depuis 2007, s’en trouve ainsi confortée et sur le point de voir le jour.

Une stratégie nationale d’encouragement aux initiatives régionales de nature à favoriser l’émergence de cette nouvelle filière industrielle est préconisée et les Préfets des Régions maritimes sont invités à soutenir les projets locaux.

10 sites répartis sur toutes les façades maritimes sont d’ores et déjà répertoriés, comme possibles maillons de cette filière nationale.

Malgré les réticences, encore fortes, du Ministère de la Défense, celui-ci serait contraint de démanteler sur le territoire national, et si besoin, dans les bases navales militaires, les bâtiments retirés du service actif.

La CGT apprécie l’évolution de ce projet d’intérêt général, marquée par un début de mobilisation des pouvoirs publics à faire aboutir rapidement le projet existant sur le site de Bassens en Gironde.

Elle y voit un encouragement à poursuivre ses interventions, notamment auprès des Préfets de Régions d’une part, et d’autre part, vers les Présidents des Conseils Régionaux afin de peser sur les décisions à venir au niveau de chacun des sites évoqués.

Il s’agit, pour la CGT, de favoriser le lancement des études et l’élaboration de propositions concrètes y compris en matière de financements par des aides régionales finalisées de nature européenne.

Les questions sociales et d’emplois, ainsi que la dimension environnementale, doivent faire l’objet d’une attention particulière de l’Etat et des acteurs régionaux qui doivent s’attacher à solliciter l’aide des Comités Economiques, Sociaux, Environnementaux Régionaux (CESER), afin d’empêcher toute mise en concurrence des salariés, y compris au niveau européen.

La création de cette nouvelle filière est un point d’appui pour l’ensemble des filières industrielles et la reconquête de l’industrie dans nos territoires.

La filière de démantèlement des navires en fin de vie est une chance pour le développement des territoires maritimes, la formation des jeunes aux métiers émergents et les chômeurs.

La CGT incite toutes ses organisations d’entreprises et territoriales à s’emparer de ces premières avancées afin de donner corps à cette nouvelle filière industrielle, aux enjeux économiques, sociaux et écologiques importants dans la reconquête de l’industrie en France.



Article mis en ligne le 1er juillet 2011 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68