"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2407055 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Emploi des jeunes : proposition d’accord suite aux négociations

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Emploi des jeunes : proposition d’accord suite aux négociations



Ce lundi 11 juillet avait lieu la dernière séance de négociation sur l’emploi des jeunes d’une longue série de douze séances.

Propositions du Medef : de l’affichage pour pas cher !

Après avoir revu sa copie, par 3 fois pendant la séance, et divisé par 2 le nombre de pages, les mesures se limitent à un catalogue de "mesurettes" : un parcours pour découvrir l’entreprise, un livret d’accueil, un référent, un "binôme d’échanges de compétences", un tuteur pour les contrats de professionnalisation et sa "charte" du tuteur, et pour finir d’un "dispositif exceptionnel" pour les jeunes actifs de moins de 26 ans en CDI, en CDD de plus de 6 mois, en contrats d’apprentissage et de professionnalisation, à partir du 1er novembre 2011, d’un montant de 40 millions d’euros pris dans les caisses de l’Unedic.

Cette dernière aide se révèle la seule mesure concrète et financée, mais au vu du public visé par le Medef, 170000 jeunes, le montant s’annonce comme une aumône : 235€ … Si nous calculons cette "aide" sur 1 an, nous obtenons la somme de … 20€ par mois !

La CGT (et les jeunes) attendaient bien autre chose !

La CGT revendiquait des mesures concrètes concernant le transport et la restauration avec une prise en charge des frais par l’employeur ainsi que l’augmentation des rémunérations des contrats de professionnalisation et d’apprentissage. C’était le moment de définir un tutorat obligatoire pour tous les contrats en alternance et pour les stagiaires, avec une formation, une reconnaissance de cette formation, une décharge de temps de travail pour en exercer le suivi et une rémunération en proportion des missions de tutorat.

Surtout, pour la CGT, le vrai sujet de la négociation aurait dû être l’accès à un emploi stable et décent pour les jeunes. Pour les jeunes qui espéraient beaucoup des négociations, tant le traitement qui leur est appliqué est insupportable, les résultats sont bien en deçà des attentes.



Article mis en ligne le 12 juillet 2011 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68