"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2410589 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Rencontre avec le Ministre de la Fonction publique : communiqué de la CGT

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Rencontre avec le Ministre de la Fonction publique : communiqué de la CGT



Ce matin, Bernard Thibault, Secrétaire général de la CGT, a rencontré François Sauvadet, ministre de la Fonction publique, à la demande de ce dernier.

Bernard Thibault était accompagné de Jean-Marc Canon, Secrétaire général de l’Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires CGT.

Le Secrétaire général de la CGT a insisté pour que le projet de loi contre l’emploi précaire dans la Fonction publique, examiné prochainement au Parlement, respecte scrupuleusement l’équilibre issu de l’accord signé au printemps dernier. Il a mis en garde contre l’éventuelle répétition de "dérapages incontrôlés" au cours des débats. Le ministre a affirmé son engagement total en ce sens.

Sur les échanges en cours sur les droits et moyens syndicaux, tout en regrettant que le gouvernement ait fait le choix de ne pas ouvrir de véritables négociations, Bernard Thibault a souligné que, en tout état de cause, des reculs dans ce domaine ne sauraient être à l’ordre du jour, pas davantage que des restrictions dans l’utilisation des droits syndicaux. Il a rappelé que, pour la CGT, ce n’était pas l’usage des moyens syndicaux de la Fonction publique qu’il fallait limiter mais, tout à l’inverse, l’extension de ceux-ci au cadre interprofessionnel qu’il fallait mettre en œuvre pour le secteur privé. François Sauvadet s’est déclaré ouvert à ces préoccupations.

Chacun a par ailleurs convenu que le maximum devait être fait pour que les élections du 20 octobre soient une réussite, notamment en terme de participation.

En revanche, sur la Révision Générale des Politiques Publiques, les salaires et les suppressions d’emplois, le désaccord est demeuré complet. Le Secrétaire général de la CGT a rappelé que les politiques conduites en ce domaine étaient génératrices de profonds reculs tant pour les personnels que pour la population. Il a insisté sur le fait que la situation actuelle avait atteint un point critique.



Article mis en ligne le 15 septembre 2011 par Laurent

Popularité de l'article :
0%

lespapillonsblancs68