"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2406605 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Chiffres du chômage de novembre 2011 : confirmation d’un bilan négatif

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Chiffres du chômage de novembre 2011 : confirmation d’un bilan négatif



Encore une fois, la preuve est faite de l’inefficacité du gouvernement en matière de lutte contre le chômage. En effet, pour novembre 2011 et pour le deuxième mois d’affilée, les chiffres du chômage ont flambé.

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A a augmenté de 29900 en novembre pour atteindre 2844800, son plus haut niveau depuis douze ans, soit depuis 1999. Un chiffre en hausse de 1,1% sur un mois et de 5,2% sur un an. Le chômage aura progressé deux fois plus vite en 2011 qu’en 2010, et le seuil des 3 millions de chômeurs se rapproche à grands pas.

Comme d’habitude, les jeunes, les seniors et les précaires sont les plus affectés : les moins de 25 ans sont particulièrement touchés avec une hausse de +2,2% sur un mois (+2,3% sur un mois), les seniors subissent de plein fouet l’envolée du chômage avec une augmentation de 1,5% sur un mois soit une progression de 15,4% sur un an et les précaires continuent d’alimenter fortement les chiffres sur un mois, +6,6% pour les fin de CDD et +9,5% pour les fin de mission d’intérim. Autre motif supplémentaire d’inquiétude, le nombre d’entrées à Pôle emploi après un licenciement économique est reparti à la hausse (soit +11% sur un mois).

Il ne suffit pas que Xavier Bertrand prenne acte de cette progression, due d’après lui "au ralentissement de l’activité économique" et qu’il mette le cap sur le "sommet pour l’emploi" qui réunira les partenaires sociaux le 18 janvier autour de Nicolas Sarkozy, pour nous faire croire que le gouvernement a enfin pris au sérieux le problème de l’emploi. Pour la CGT, encore une fois, ce sommet risque de se réduire à un énième nouveau plan de communication d’un président en fin de règne.

Cela étant, la CGT se rendra au sommet avec des propositions : suppression des heures supplémentaires défiscalisées, contrôle soutenu des aides accordées aux entreprises avec un engagement ferme sur l’emploi et mise en place d’un seul dispositif alternatif aux licenciements qui regrouperait les mesures de chômage partiel.

Par ailleurs, face à cette situation, la CGT confirme, pour la rentrée 2012, son appel à une mobilisation de grande ampleur, le 18 janvier, des salariés du public et du privé, afin d’améliorer l’emploi, le pouvoir d’achat de tous et de lutter tous ensemble contre la politique d’austérité du gouvernement.



Article mis en ligne le 27 décembre 2011 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68