"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2392215 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Journée d’action européenne du 29 février 2012 : "Trop c’est trop ! l’austérité ça ne marche pas"

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Journée d’action européenne du 29 février 2012 : "Trop c’est trop ! l’austérité ça ne marche pas"



A la veille du sommet européen, le monde du travail, les jeunes, les retraités, les privés d’emploi avec leurs syndicats ont agi ensemble et adressent un message aux dirigeants de tous les pays européens "TROP C’EST TROP !!! L’AUSTERITE ÇA NE MARCHE PAS"

En Europe, le monde du travail a agi dans 29 pays à l’appel de la Confédération Européenne des Syndicats (CES).

En France, à 17h00, la CGT recense plus de 130000 participants dans les 160 manifestations qui se sont déroulées dans le pays. 130 manifestations avaient un caractère unitaire.

Les salariés français ont aussi donné un caractère européen à cette journée d’action en participant massivement aux initiatives transfrontalières. Ainsi, à Sarrebruck, 200 salariés ont manifesté avec les allemands. A Longwy, 500 salariés ont manifesté avec les belges et les luxembourgeois. A Strasbourg, le caractère franco-allemand de la manifestation avec la présence d’une délégation du DGB a mobilisé 800 salariés.

La participation à ces manifestations et aux arrêts de travail doit s’apprécier dans le contexte des vacances scolaires.

Le résultat parvenu à cet instant, témoigne de la volonté des salariés, des retraités, des privés d’emploi, de refuser les mesures antisociales et d’austérité.

La crise ne doit pas être le prétexte pour aggraver la situation économique, sociale en France et en Europe. Ce n’est pas aux salariés de payer la crise.

Des alternatives existent pour une Europe Sociale et Solidaire. C’est ce qu’ont rappelé les centaines de milliers de manifestants partout en Europe, rejetant toute fatalité.

Plus que jamais, dans cette période, la CGT continuera à occuper l’espace et à proposer au monde du travail, aux jeunes, aux retraités, aux privés d’emploi d’agir pour porter leurs revendications.

D’ores et déjà, des initiatives revendicatives professionnelles et interprofessionnelles sont en construction.

Cliquez ici pour voir les vidéos



Article mis en ligne le 29 février 2012 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68