"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2392117 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
A l’occasion du 1er mai en Turquie, Bernard Thibault écrit à la DISK

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


A l’occasion du 1er mai en Turquie, Bernard Thibault écrit à la DISK



A l’occasion du 1er mai, le secrétaire général de la CGT a envoyé un message de solidarité au nouveau secrétaire général de la DISK, Adnan Serdaroglu.

Cher Camarade,

Dans un premier temps, permets-moi de te féliciter pour ton élection au poste de Secrétaire général de la DISK. Nul doute que nous aurons maintenant l’occasion de nous rencontrer lors des réunions de la CES et de la CSI.

Ensuite, je souhaite te remercier vivement pour l’invitation qui m’est faite de participer à votre manifestation du 1e mai. Je mesure l’importance de cette initiative, d’autant plus dans un contexte où, pendant des années, le gouvernement vous a interdit de marquer la journée des travailleurs.

Ainsi que tu le sais très certainement, nous avons voté le 22 avril pour le premier tour des élections présidentielles. Nicolas Sarkozy est sorti second et nous continuons notre combat pour qu’il ne remporte pas le second tour de cette élection, le 6 mai. En effet, les salariés ont trop souffert au cours des cinq dernières années et la crise ne peut être rendue responsable de tous les reculs que nous avons subis. Nous voulons à sa place un gouvernement qui soit à l’écoute des salariés et de leurs organisations représentatives.

Le dernier coup bas de M. Sarkozy consiste à vouloir organiser le 1e mai, un rassemblement pour le « vrai » travail, avec comme sous-entendu que nous, organisations syndicales, ne représentons pas les « vrais » travailleurs. Cela est inadmissible et c’est pourquoi nous sommes tous fortement mobilisés pour montrer que les organisations syndicales ont toute leur place dans la société française.

En ces circonstances, je suis au regret de devoir décliner ton invitation, mais n’y vois pas un désintérêt de notre part. Je souhaite que tu transmettes aux salariés turcs toute notre solidarité en cette grande journée.

Avec toute mon amitié pour le succès de votre 1e mai, je te prie d’accepter, cher camarade, mes meilleures salutations.

Bernard Thibault



Article mis en ligne le 30 avril 2012 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68