"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2409039 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Paraguay : la CGT condamne la destitution du Président Fernando Lugo

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Paraguay : la CGT condamne la destitution du Président Fernando Lugo



Suite à des affrontements dans le village de Curuguaty (Est du pays) qui ont coûté la vie à 11 paysans et à 6 policiers, le Président du Paraguay, Fernando Lugo, a été démis de ses fonctions, à la faveur d’un "procès politique en destitution" expédié en quelques heures, vendredi 22 juin 2012, pour avoir, soi-disant, "mal rempli ses fonctions".

Le président Lugo avait été le premier chef d’état de gauche élu avec son parti, l’Alliance patriotique pour le changement, sur un programme destiné à aider les plus pauvres et à mettre en œuvre une véritable réforme agraire.

La plupart des chefs d’état d’Amérique latine et centrale ont condamné ce coup de force. Un sommet extraordinaire de l’Union sud-américaine des nations (UNASUR), doit cette semaine décider de l’opportunité de sanctions contre le nouveau Président, Frederico Franco, et son régime.

Les deux principales organisations syndicales du Paraguay, la Centrale nationale des travailleurs (CNT) et la Centrale unitaire des travailleurs – Authentique (CUT-A) se sont exprimées avec force contre ce coup d’état institutionnel, arguant des violations du processus juridique et du droit à la défense. Elles ont décidé de se constituer en assemblée permanente afin d’alerter rapidement l’opinion publique nationale et internationale sur la suite des événements.

Dans une déclaration, la Centrale syndicale des Amériques (CSA), organisation régionale de la Confédération syndicale internationale (CSI) et la Coordination des centrales syndicales du Cône sud (CCSCS) condamnent elles aussi cette destitution.

La CGT se joint à cette condamnation. Le Président Lugo a été élu au suffrage universel et c’est la démocratie même qui est menacée. Cette destitution pourrait conduire à des regains de violence et de tension dans ce petit pays qui a déjà trop souffert de la dictature.

En conséquence, la CGT a transmis sa pleine et entière solidarité au mouvement syndical du Paraguay, ainsi qu’à la population dans son ensemble, pour le respect des droits humains et syndicaux et des libertés démocratiques.



Article mis en ligne le 27 juin 2012 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68