"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2393678 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Pour sortir de la crise : agissons pour une réponse à nos revendications

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Pour sortir de la crise : agissons pour une réponse à nos revendications



Les exigences sociales, qui demeurent aujourd’hui, nous ont conduit majoritairement, nous les salariés, à créer les conditions d’un changement politique en France.

Il nous appartient aujourd’hui d’agir pour qu’une véritable rupture avec les choix politiques antérieures interviennent dès maintenant. Ces choix répondaient exclusivement aux revendications patronales et ont conduit à plus de 3 millions de chômeurs, 6 millions de salariés en sous emplois et en situation de précarité, 8 millions de salariés vivant en dessous du seuil de pauvreté.…

Dans ce nouveau contexte, la CGT a porté ces exigences lors de la grande Conférence sociale de juillet, qui a ouvert un calendrier de négociations et de concertations. C’est l’amélioration de nos emplois, de nos salaires, de notre protection sociale qui doivent être au menu de ces discussions.

Le travail n’est pas un coût. Il est le seul levier de création de la richesse par les salariés (voir notre dossier et notre vidéo).

Refusant cela, le patronat poursuit son offensive de casse de l’industrie, de l’emploi, exige la baisse du coût du travail et plus de flexibilité. Dans cette logique Il milite pour l’austérité contenu dans le dernier traité européen. Avec la Confédération européenne des syndicats (CES), la CGT est opposée à la ratification de ce traité par la France, quel que soit la procédure utilisée, car l’austérité mène à l’appauvrissement des salariés et des retraités et empêche toute reprise de la croissance.

Le 9 octobre, l’emploi lié aux forts enjeux industriels feront l’objet en Europe d’une première mobilisation dans plusieurs pays, à l’initiative de la Fédération européenne de l’Industrie, et en France, une journée interprofessionnelle liant ces enjeux aux préoccupations des salariés de tous les secteurs, sur l’emploi et le marché du travail.

La CGT prend toute sa place dans la mobilisation unitaire (CGT, CFDT, Unsa-FGRP, CFE/CGC, CFTC,……) des retraités du 11 octobre sur le pouvoir d’achat, la perte d’autonomie et l’accès aux soins.

La CGT poursuit sa démarche pour permettre aux salariés de s’exprimer, d’intervenir sur les choix économiques et sociaux et pour développer les nécessaires mobilisations afin de peser sur les choix patronaux et conquérir de nouveaux droits.

Dès aujourd’hui, des mesures immédiates doivent être prises pour répondre à l’urgence de la situation. Le changement, c’est la réponse à nos attentes sociales. Le gouvernement doit être à l’écoute des revendications des salariés et ne pas céder aux exigences du patronat.



Article mis en ligne le 13 septembre 2012 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68