"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2430168 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Corse du Sud : une agression inqualifiable contre des grévistes !

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Corse du Sud : une agression inqualifiable contre des grévistes !



Dans le département de Corse du Sud, un conflit social a débuté le mercredi 26 septembre 2012 à la société des Granulats et Bétons de Corse dont les actionnaires sont la société COLAS et le groupe MOCCHI, un acteur économique local.

Les salariés revendiquaient l’embauche de trois salariés en CDI dans une entreprise qui emploie de manière habituelle des salariés intérimaires. Après trois jours de grève, les salariés de la CORSOVIA, une autre filiale de la société COLAS sont aussi entrés en conflit et ont bloqué l’entreprise.

Sous l’égide du secrétariat général de la Préfecture et de la Direction Départementale du Travail, une réunion de négociation était organisée le mardi 2 octobre 2012 à 16h00 afin, de trouver une issue au conflit.

Cette réunion s’est transformée en un véritable guet-apens !

En effet, une quarantaine d’hommes de main armés jusqu’aux dents (barres de fer, manches de pioche, armes de première catégorie…) ont débarqué, détruit le piquet de grève et frappé les salariés. Désigné par l’employeur, le délégué syndical CGT a été roué de coups et une autre militante a écopé de 7 jours d’interruption temporaire de travail. Des menaces de mort ont été proférées à l’encontre des responsables CGT du département.

Seule l’intervention de la gendarmerie appuyée par le GIGN a permis de stopper ce déchaînement de violence.

La CGT condamne fermement cette agression. Elle demande aux Pouvoirs Publics et particulièrement au Ministre de l’Intérieur de donner les instructions nécessaires pour qu’une enquête judiciaire soit diligentée immédiatement afin de retrouver les coupables.

Elle tient à assurer tout son soutien à l’union départementale CGT de Corse du Sud, à ses militants et aux salariés profondément choqués ainsi qu’à leur famille.

Elle veillera à ce que toute la lumière soit faite sur cette affaire.



Article mis en ligne le 4 octobre 2012 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68