"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2393548 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels : les propositions de la CGT entendues

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels : les propositions de la CGT entendues



L’inévitable relève générationnelle de la main d’œuvre, les programmes annoncés de transition énergétique et l’évolution rapide des technologies auxquels notre économie va être confrontée rendent nécessaire un accroissement considérable des qualifications professionnelles.

Ces besoins, momentanément masqués et relégués au second plan par l’accroissement dramatique du chômage, appellent à d’importants efforts de formation, à tous les niveaux de qualification, que les financements actuels de la formation continue ne permettent pas.

C’est dans ce contexte que s’est engagée une négociation portant sur l’affectation des ressources du FPSPP* et la détermination du taux de contribution des entreprises à ces ressources.

Engagée depuis le 11 septembre, elle a permis d’aboutir mercredi 3 octobre à un projet d’accord collectif qui lorsqu’il sera validé devra être décliné dans une "convention cadre" signée entre le FPSPP et l’Etat.

Dans ces négociations la CGT a été force de propositions. Elle a contribué à restituer au FPSPP la plénitude de ses missions, en inscrivant son action dans une visée de long terme dans la logique des ANI de 2003 et 2009 signés par la CGT, sans la limiter aux seules mesures conjoncturelles dictées par la crise économique et en s’appuyant pour cela, en les améliorant, sur les dispositifs existants.

Rejoignant le choix exprimé par la CGT, le CPNFP*, instance politique habilitée, a fixé le taux de contribution des entreprises aux ressources du FPSPP à 13% de leurs obligations de financement de la formation professionnelle.

La CGT a décidé de signer cet accord.

* Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels

* Comité Paritaire National de la Formation Professionnelle



Article mis en ligne le 9 octobre 2012 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68