"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2411791 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Emploi d’avenir : une mesure d’urgence appelant à des dispositions d’ensemble

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Emploi d’avenir : une mesure d’urgence appelant à des dispositions d’ensemble



La loi portant création des emplois d’avenir a été adoptée mardi 9 octobre 2012 par le Parlement. La CGT et son UGICT se sont fortement impliquées à tous les niveaux de discussion notamment à l’attention des députés et sénateurs en faisant valoir ses propositions.

L’objectif était :
- d’assurer aux jeunes une formation qualifiante, pivot d’une Sécurité sociale professionnelle ;
- de garantir l’accès à un emploi durable en enclenchant une dynamique de création de nouveaux emplois.

Les propositions de la CGT ont, sur certains points été reprises par le législateur, ce qui a permis d’améliorer la copie gouvernementale.

Ainsi, les parlementaires ont notamment rendu obligatoire la formation, instauré un tutorat sur le temps de travail, ou encore contraint les structures à prévoir la pérennisation des emplois. Ils ont également limité les effets d’aubaine en prévoyant le remboursement des aides pour les structures ne respectant pas leurs engagements, et introduit la priorité d’embauche à l’issue du contrat. Les sénateurs et la Commission mixte paritaire (CMP) ont fait le choix de supprimer la possibilité de recruter un CDD saisonnier en emploi d’avenir et ont retiré la possibilité pour les agences d’intérim d’assurer le suivi personnalisé professionnel des jeunes et de prescrire des emplois d’avenir.

La CGT regrette cependant que le législateur n’ait pas été plus attentif à la qualité des emplois créés, et n’ait pas adopté sa proposition visant à moduler le montant de l’aide publique selon que l’embauche est réalisée en CDI ou en CDD.

Alors que les jeunes sont les premières victimes de la crise, les emplois d’avenir constituent une mesure d’urgence qui ne suffira pas à répondre au chômage, à la précarité et au déclassement que subissent l’ensemble des jeunes sur le marché du travail.

La CGT attend, dans le prolongement de l’engagement du Président de la République, que le gouvernement porte une vraie ambition pour la jeunesse en adoptant des mesures d’ensemble pour garantir la protection, la stabilité et la reconnaissance des qualification des jeunes dans leur travail et leur emploi.

La CGT propose une Sécurité sociale professionnelle constitutive d’un nouveau statut du travail salarié : des propositions qu’elle va défendre dans les négociations interprofessionnelles en cours. L’objectif est de sécuriser l’emploi des salariés avec des droits attachés à la personne garantis collectivement.



Article mis en ligne le 11 octobre 2012 par Laurent

Popularité de l'article :
0%

lespapillonsblancs68