"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2409383 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Négociation sur la sécurisation de l’emploi : propositions du MEDEF inacceptables

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Négociation sur la sécurisation de l’emploi : propositions du MEDEF inacceptables



Pour la séance de ce jour consacré aux licenciements économiques, le MEDEF ne fait pas dans la dentelle. Il affirme que "le maintien et le retour à l’emploi doivent être la priorité" mais en réalité il veut :
- Élargir la définition du motif économique et encadrer les délais de la procédure pour licencier plus facilement et plus rapidement.
- Empêcher les recours en justice des salariés.
- Diminuer le recours aux expertises.
- Se contenter de propositions de reclassement pour le moins obscures et entrainant des conséquences lourdes pour les salariés en cas de refus ou d’échec…

Les organisations syndicales considèrent ces propositions comme inacceptables.

Pour la CGT, aborder sérieusement les procédures de licenciements collectifs nécessite de :
- Élargir les droits d’intervention des représentants du personnel en amont des licenciements notamment par un droit suspensif. Les propositions alternatives des salariés doivent être entendues et prises en compte pour éviter les licenciements.
- Revoir le licenciement économique pour le limiter aux seules entreprises en graves difficultés économiques.
- Élargir les droits existants comme le droit d’alerte, le recours à l’expertise …
- Encadrer les plans de départ volontaire et responsabiliser les groupes.
- Étendre et améliorer les dispositifs de congé de reclassement et de contrat de sécurisation professionnelle.
- Mettre en œuvre la sécurité sociale professionnelle en expérimentant de nouvelles formes de maintien dans l’emploi responsabilisant les entreprises qui licencient.

La prochaine réunion aura lieu le jeudi 15 novembre.

Face à la hausse du chômage et la multiplication des suppressions d’emplois, les salariés ont besoin d’autres réponses que celles avancées par le patronat. C’est pourquoi la CGT appelle à leur mobilisation dans le cadre de la journée unitaire d’actions en Europe le 14 novembre.



Article mis en ligne le 25 octobre 2012 par Laurent

Popularité de l'article :
0%

lespapillonsblancs68