"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2392134 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Petite enfance : pour un véritable service public

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Petite enfance : pour un véritable service public



Madame Bertinotti, ministre de la Famille, vient de lancer une consultation sur l’accueil de la petite enfance et le soutien aux parents, à partir de laquelle des propositions nouvelles pourraient être avancées par le gouvernement.

Pour la CGT, le développement massif de places d’accueil pour les jeunes enfants demeure une nécessité impérieuse ; il manque environ 400000 places actuellement. L’accueil des enfants et des jeunes est au cœur de l’exercice du droit au travail des parents, particulièrement celui des femmes qui cessent massivement toute activité professionnelle à l’arrivée d’un enfant : sans modes d’accueil de qualité, difficile, voire impossible d’accéder à une activité professionnelle ou de s’y maintenir. C’est un élément constitutif de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

La CGT œuvre depuis toujours pour le développement et l’organisation d’un service public d’accueil diversifié, ouvert prioritairement à tous les enfants dont les parents travaillent ou sont en recherche d’emploi, en situation d’études ou de formation.

Ce service public doit intégrer l’accueil collectif et individuel, en rééquilibrant les politiques publiques vers les crèches collectives et les structures multi-accueil conformément aux vœux des parents salariés.

La qualité et la sécurité de l’accueil dues aux enfants passe par le travail en équipe dont la qualification et la professionnalisation sont des garanties.

Parmi les annonces du nouveau gouvernement figure la re-scolarisation partielle (19000 places en 3 ans) des enfants de moins de 3 ans, ce que la CGT juge positif mais insuffisant. Les classes passerelles doivent être développées comme structures de lien renforcé entre crèche et école maternelle, avec des professionnel-le-s de la petite enfance et de l’Education nationale qui exercent en complémentarité.

La CGT sollicite une rencontre avec la Ministre de la Famille afin de présenter ses réflexions et avoir un débat constructif sur toutes ces questions d’importance capitale pour les familles de notre pays. La CGT appelle tous les parents salariés à exprimer sous les formes les plus diverses leurs revendications en la matière sur l’ensemble du territoire.



Article mis en ligne le 12 novembre 2012 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68