"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2430062 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Rapport de Louis Gallois : "le choc de compétitivité"

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Rapport de Louis Gallois : "le choc de compétitivité"



Déclaration du groupe de la CGT au Conseil économique, social et environnemental

Deux mois après la remise de son rapport au gouvernement, Louis GALLOIS, présente au CESE ses propositions.

Alors même que le CESE a voté le 12 octobre 2011 à une très large majorité un avis intitulé "La compétitivité : enjeu d’un nouveau modèle de développement", le groupe CGT regrette que Monsieur Gallois n’ait pas jugé utile de consulter le CESE, pourtant la troisième assemblée de la République, lors de l’élaboration de son propre rapport.

Nous notons d’ailleurs que le rapport de Monsieur GALLOIS reprend une vision plus restrictive de la compétitivité, très éloignée de l’approche du CESE, à savoir : "la capacité d’un pays à répondre et à assurer le bien-être et les besoins sociaux et économiques de sa population".

Pour la CGT, cette présentation tardive s’apparente à une recherche d’approbation a posteriori.

De plus, le mode d’organisation de cette présentation, ce jour devant notre assemblée, n’a pas permis de créer les conditions d’un vrai débat.

Pour le groupe CGT, la question de l’évaluation et de l’efficience des aides publiques accordées aux entreprises (200 milliards), reste en suspens. Lors de la Conférence sur la pauvreté, le Premier Ministre a exigé une mise sous contrôle des aides allouées aux plus pauvres. On ne peut que s’étonner qu’il ne porte pas cette même exigence vis-à-vis des entreprises bénéficiaires des aides publiques. Pourtant, il s’agit là d’une mesure élémentaire de justice sociale et d’efficacité économique.



Article mis en ligne le 13 décembre 2012 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68