"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2393730 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Jeunesse, sports, Education Populaire et Vie Associative : un ministère sans ambition et sous influence

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Jeunesse, sports, Education Populaire et Vie Associative : un ministère sans ambition et sous influence



La CGT a rencontré, à sa demande, madame Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education Populaire et de la Vie Associative pour évoquer deux sujets d’importance en cours d’élaboration : la mise en place d’une instance consultative pour la politique du sport, le Conseil National du Sport, et le Comité Interministériel de la Jeunesse.

Comme pour d’autres sujets liés aux politiques gouvernementales nous sommes loin des promesses de la campagne électorale. Une fois de plus nous sommes dans l’affichage au détriment d’une mise en œuvre volontariste dans l’intérêt des populations. A aucun moment nous n’avons été associés en amont à la réflexion qui a abouti à la rédaction des deux projets, contrairement au mouvement sportif uniquement représenté par le CNOSF, et au MEDEF représentant le monde économique. Nous avons fait remarquer que les syndicats de salariés étaient également une composante essentielle de ce monde économique et qu’à ce titre ils devaient être écoutés sous peine de retomber dans les travers des politiques précédentes.

La CGT regrette entre autre l’absence de prise en compte du sport en entreprise dont elle est un des membres incontournable, ainsi que le recul du ministère sur l’égalité territoriale d’accès aux pratiques qui va encore s’aggraver dans le cadre du troisième volet de la décentralisation.

Quant aux questions de Jeunesse, la mise en place de cinq groupes de travail interministériels et les seize orientations générales ne masquent pas les choix à l’économie inspirés par la nouvelle RGPP, la MAP, ainsi que le rôle effacé de ce ministère face aux autres ministères. La promesse abandonnée d’un pôle éducatif, reprenant éducation nationale et éducation populaire, est un élément significatif à cet égard.

Enfin le Forum Français de la jeunesse intégrant des organisations de jeunes liées aux associations et à quelques partis politiques, nous avons demandé que l’organisation des jeunes CGT puisse en faire partie.

La CGT restera vigilante sur les suites données à ces deux dossiers.



Article mis en ligne le 20 février 2013 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68