"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2430229 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Récession : la preuve est là, il faut rompre avec l’austérité

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Récession : la preuve est là, il faut rompre avec l’austérité



L’Insee vient de publier les chiffres concernant l’évolution de l’activité économique au premier trimestre de cette année. Comme cela était prévisible, le résultat est décevant, comme au quatrième trimestre de l’année 2012. L’économie française est en récession.

Cette situation atteste de l’échec de la politique d’austérité poursuivie dans l’Union européenne fondée sur l’obsession libérale de la réduction du déficit budgétaire pour donner des gages aux marchés financiers.

Une obsession confirmée par la commission européenne qui vient d’exiger de la France des réformes destructrices pour l’économie et le pouvoir d’achat des salariés et retraités en contrepartie du desserrement du calendrier de réduction du déficit public.

Sous la pression de l’idéologie libérale, le débat se concentre sur le coût du travail sans jamais évoquer l’augmentation aberrante du coût du capital. Les dividendes versés aux actionnaires sont autant d’argent qui n’est pas investi dans la recherche, la qualification des salariés et la modernisation technologique. C’est le coût excessif du capital, la sous-rémunération du travail et la précarité des salariés qui sont la cause de la dérive récessive de notre économie.

Au lieu de tirer ces enseignements et d’opérer un vrai changement au nom duquel ils ont été élus, le Président de la république et son gouvernement veulent poursuivre les politiques d’inspiration libérale : poursuivre les privatisations, restreindre les droits à la retraite, multiplier les cadeaux fiscaux aux entreprises…

La CGT récuse ces orientations. Avec les salariés, les privés d’emploi et les retraités, elle revendique un vrai changement qui mette la richesse du travail au cœur des enjeux économiques, en France comme en Europe.

Cela passe surtout par une hausse immédiate des salaires, des pensions et des minima sociaux, par la création d’emplois stables, par la mise en place d’une véritable sécurité sociale professionnelle.

La CGT continue de mobiliser les salariés, les privés d’emploi et les retraités sur la base de ces revendications légitimes et urgentes.



Article mis en ligne le 15 mai 2013 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68