"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2390121 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
KEM One : communiqué commun

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


KEM One : communiqué commun



Communiqué commun CGT, FNIC-CGT, unions départementales CGT du Rhône, des Bouches du Rhône et la coordination des syndicats CGT KEM One

La décision de la CGT (Coordination CGT KEM One, FNIC, etc.) de porter en justice la demande d’annulation de la vente de KEM One par ARKEMA dans le contexte d’absence d’une solution viable et pérenne présentée, a provoqué une réaction assez surprenante de la part du Préfet de la Région Rhône-Alpes Jean-Louis CARENCO, si l’on en croit l’article du Progrès de Lyon d’aujourd’hui.

Depuis plusieurs semaines, la Coordination CGT, avec le soutien de ses instances nationales et territoriales, porte la proposition d’une reprise de KEM One par un consortium d’actionnaires avec l’Etat partie prenante minoritaire, via le Fonds Stratégique d’Investissements/Banque Publique d’Investissements.

Il faut croire que les propos du Préfet, traduisent en fait, que cette option n’est pas regardée avec tout l’intérêt qu’elle mérite semble-t-il. Par ailleurs l’impression diffuse se fait jour que les premiers intéressés, les salariés et leurs représentants, ne sont guère sollicités concrètement - eux pourtant premiers concernés par leur survie - à l’élaboration d’une solution viable pour toutes et tous.

Cette réaction ne dénote-t-elle pas qu’en coulisse un autre avenir aurait peut-être été déjà configuré pour être dévoilé, sans concertation, in fine deux semaines avant le 26 septembre, date couperet ?

La CGT encourage à la mise à profit des deux mois d’été à la consolidation d’un projet pérenne d’avenir du grand groupe français du PVC – second acteur européen désormais, et des 20000 emplois induits.

C’est la raison pour laquelle la Coordination CGT, sans attendre la fin de l’histoire que certains ont déjà cru écrite d’avance un peu prématurément, se pourvoit en justice pour préserver les garanties d’une survie mieux discernable.

Seuls des engagements fermes, clairs du gouvernement, des pouvoirs publics et préfectures, dans leurs responsabilités, à garantir le maintien et développement en une unique entité industrielle l’ensemble des activités de KEM One, pourrait lever cette procédure juridique rendue indispensable par manque de décisions politiques dignes des intérêts de la France.

Le Gouvernement se doit de prendre des initiatives et de ne pas laisser les salariés dans l’incertitude et l’angoisse des échéances fixées.

La Confédération Générale du Travail avec la Fédération Nationale des Industries Chimiques, les Unions départementales du Rhône et des Bouches du Rhône, affirment leur soutien plein et entier au projet économique viable de la Coordination CGT KEM One et aux démarches en justice engagées. Ensemble elles appellent à faire du 10 septembre un moment fort de luttes pour la défense des revendications des salariés, les batailles industrielles étant intimement liés à la défense de la protection sociale et des retraites.



Article mis en ligne le 11 juillet 2013 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68