"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2408824 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
"Travailler moins pour gagner plus" ou l’impensé inouï du salaire ... une autre histoire du travail et de la protection sociale

Vidéo engagée

article précédent    article suivant


"Travailler moins pour gagner plus" ou l’impensé inouï du salaire ... une autre histoire du travail et de la protection sociale



"Travailler moins pour gagner plus" ou l’impensé inouï du salaire … une autre histoire du travail et de la protection sociale

Conférence gesticulée par Franck Lepage et Gaël Tanguy de la Scop "Le Pavé" (Coopérative d’éducation populaire). Petits contes politiques et autres récits non autorisés.

Cette conférence évoque le potentiel d’action collective que recèle le "droit du travail" : processus d’avancée historique continue de la propriété collective des travailleurs contre la propriété lucrative du capital, symbolisé dans la protection sociale, que l’on veut nous faire passer pour des "charges" !!! Le salaire n’est pas le "prix" d’un travail (version de droite), mais un "barème" imposé par la lutte, (version de gauche) c’est-à-dire un rapport de forces par lequel nous obligeons un propriétaire à payer aussi pour du travail libre à d’autres que nous (retraite, chômage, maladie… et bientôt pourquoi pas la jeunesse via un salaire universel qui nous délivrerait de l’emploi subordonné) ? L’enjeu des retraites n’est pas financier (il n’y a aucun problème de financement des retraites) mais idéologique car ce sont les retraites qui sont en train de rendre visible que le salaire peut payer aussi du temps libre sans aucun danger pour l’économie. Il s’agit donc pour le capital de détruire toutes les formes de protection sociale issues de 1945 (sécurité sociale, retraite, conventions collectives, etc…). Pour y résister il faut des syndicats, c’est-à-dire d’abord et avant tout des syndiqués ! Réinventer le syndicalisme est le seul moyen.

Le Pavé est une coopérative d’éducation populaire qui vise à réintroduire du politique dans le débat public. Cela suppose d’avoir du temps, des techniques, des méthodes pour permettre le témoignage, le récit, l’expression « libérée » et authentique.

Site officiel



Article mis en ligne le 1er août 2013 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68