"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2391810 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Baisse du chômage en août : l’arbre qui cache la forêt ?

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Baisse du chômage en août : l’arbre qui cache la forêt ?



Après 27 mois consécutifs de hausse, le nombre de demandeurs d’emploi a enfin reflué en août. Fin août, 3235000 demandeurs d’emploi étaient inscrits à Pôle Emploi en catégorie A, soit 50000 chômeurs en moins en un mois (–1,5%). Cette baisse, la première enregistrée depuis mai 2011, ne doit pas masquer la réalité : la hausse du chômage est de 7,3% depuis un an. C’est un niveau historiquement élevé du chômage, notamment chez les jeunes et les seniors, les destructions d’emplois encore très importantes, notamment dans l’industrie avec plus de 20000 emplois détruits depuis le début de l’année.

Surtout, ces baisses masquent un phénomène pouvant fausser les résultats. Comme l’indique le Ministère du travail "les sorties pour cessation d’inscription, pour défaut d’actualisation connaissent une hausse d’une ampleur inhabituelle (+38,8%)". Autrement dit, on assiste à l’explosion des radiations automatiques, soit 77500 de plus qu’en juillet 2013 !

Il est à craindre que cette baisse ne soit que conjoncturelle : les prévisions de croissance pour 2013 autour de 0,2 à 0,5% ne laissent que peu d’espoir à une baisse du chômage dans la durée.

Sans une politique de relance de la consommation, notamment par des augmentations du pouvoir d’achat, des salaires - à commencer par le SMIC -, des pensions et des investissements, la croissance restera atone et les destructions d’emplois se poursuivront.

Il faut environ 2% de croissance pour avoir un solde positif d’emploi, croissance dont la moitié repose sur la consommation. La CGT appelle donc le Gouvernement à réorienter les milliards d’aides publiques aux entreprises vers les salaires, l’emploi, les services publics, à donner un coup de pouce significatif au SMIC, à prendre des dispositions urgentes pour résorber les inégalités salariales entre Femmes et Hommes et appelle les salariés à agir dans leurs entreprises pour gagner de vraies augmentations salariales. Ce sont là les conditions pour lutter efficacement pour l’emploi, les salaires et la protection sociale.

Lors de la semaine d’action du 7 au 11 octobre 2013, ces revendications pour l’emploi, les salaires et la retraite doivent être à l’ordre du jour des mobilisations des salariés, actifs, jeunes, chômeurs et retraités.



Article mis en ligne le 26 septembre 2013 par Laurent

Popularité de l'article :
0%

lespapillonsblancs68