"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2443285 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
34 projets d’avenir pour une nouvelle France : les emplois industriels d’aujourd’hui feront les emplois et l’industrie de demain

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


34 projets d’avenir pour une nouvelle France : les emplois industriels d’aujourd’hui feront les emplois et l’industrie de demain



Le Président de la République a présenté 34 projets industriels d’avenir. La CGT apprécie positivement l’investissement de la puissance publique pour une vision et un avenir industriel. Mais les plans présentés comportent des lacunes importantes :
- Aucune garantie de voir ces plans et projets industriels produits en France ;
- Ces plans sont pilotés par des industriels motivés par les seuls intérêts de leurs propres actionnaires ;
- Ces plans sont financés en grande partie par l’argent public qui vient s’ajouter aux 200 milliards annuels déjà versés aux entreprises sans aucune efficacité sur l’emploi, les salaires ou sur la réindustrialisation du pays.

Le risque d’effet d’aubaine est donc bien réel.

La CGT porte l’ambition d’une nouvelle politique industrielle avec comme première exigence la pérennité et le développement des emplois et des secteurs industriels stratégiques menacés par la financiarisations de l’économie.

Cette politique industrielle doit reposer sur un investissement massif dans les capacités humaines et productives, la recherche et les services publics.

Cela passe par un autre mode de développement, répondant aux besoins des populations, aux développements et aux solidarités des territoires et à la préservation de l’environnement.

PDF - 57.5 ko
Projets d’avenir pour une nouvelle France


Article mis en ligne le 2 octobre 2013 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68