"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2427843 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Journée mondiale du refus de la misère : une mesure de justice sociale est possible immédiatement !

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Journée mondiale du refus de la misère : une mesure de justice sociale est possible immédiatement !



Le 17 octobre, le gouvernement a l’occasion de prendre une décision utile, concrète et immédiate : abroger le décret de janvier 2011 du gouvernement Sarkozy qui autorise les caisses d’allocations familiales à prélever, a minima, 47€ sur le RSA, que perçoivent des personnes déjà en grande difficulté.

Par exemple, si un allocataire, par erreur de la caisse ou suite à un changement de situation non enregistré, a trop "perçu" d’allocation logement, la caisse d’allocations familiales, peut lui déduire au moins 47€ sur son RSA !

La loi prévoit pourtant des dispositions pour préserver le « reste à vivre » des personnes confrontées à des difficultés financières. Ce décret, indécent, les enfonce au contraire encore plus dans la misère.

Les administrateurs CGT de la Caisse nationale des allocations familiales sont intervenus en conseil d’administration, suite à l’interpellation de nombreux allocataires mis dans des situations intenables.

La Confédération vient de s’adresser au Premier ministre, en lui demandant l’abrogation immédiate de ce décret. Le gouvernement, qui affiche une volonté de lutter prioritairement contre la grande pauvreté, doit et peut passer immédiatement de l’affichage aux actes !



Article mis en ligne le 16 octobre 2013 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68