"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2411784 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Négociations : le MEDEF ne veut pas réellement négocier !

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Négociations : le MEDEF ne veut pas réellement négocier !



La négociation n’a de sens que si chaque organisation syndicale et patronale entre honnêtement dans cette démarche avec la volonté d’aboutir.

Les président et vice-président du MEDEF ont fait récemment des déclarations inquiétantes. Elles marquent une volonté de rupture avec les fondements du dialogue social dans notre pays !

Ainsi, pour le Medef, la négociation n’a plus pour objectif d’aboutir à des convergences entre les intérêts des salariés et ceux des employeurs, mais d’arriver "à un accord qui corresponde au mandat adopté à l’unanimité par le comité directeur du Medef".

Pour la CGT, la négociation n’est pas un engagement à signer, mais à travailler ensemble et à construire une position où chacun peut se retrouver. En affirmant son refus d’aboutir à des accords "qui ne satisferaient pas pleinement le Medef", son président place les organisations syndicales devant un chantage inacceptable.

La négociation formation professionnelle qui est en cours fait les frais de ce chantage. Elle a si peu avancé en quatre séances, que l’on se demande si elle a encore une chance d’aboutir dans les délais fixés par le ministre en charge de la formation professionnelle.

La CGT avait exprimé ses réserves sur l’ouverture d’une nouvelle réforme de la formation professionnelle, annoncée comme globale à partir de la création d’un nouveau dispositif, le CPF (compte personnel de formation). Elle avait alerté sur l’impréparation de la démarche et la contradiction entre l’ambition d’une réforme prétendant changer profondément le système actuel de la formation professionnelle et les délais excessivement courts imposés à cette négociation.

Nos inquiétudes étaient justifiées. Le Medef veut se saisir de la situation ainsi créée pour tenter de passer en force et remettre en cause les droits obtenus dans les accords nationaux interprofessionnels de 2003 et 2009 que la CGT avait signés. Ces exigences rendent inutile une nouvelle bilatérale.

La responsabilité des cinq confédérations syndicales, ainsi que celle des deux autres organisations patronales, est engagée. Se laisseront-elles dicter un accord aux seules conditions du Medef ou sauront elles construire ensemble les bases d’un accord profitable à tous.

Le Medef aurait déclaré qu’un bon accord n’était pas nécessairement signé à 8. Pourquoi ne pas le prendre au mot et aboutir à un accord signé à 7 sans le Medef ?



Article mis en ligne le 19 novembre 2013 par Laurent

Popularité de l'article :
100%

lespapillonsblancs68