"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2412385 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes : la CGT adresse aux députés ses 10 propositions

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes : la CGT adresse aux députés ses 10 propositions



Après son adoption par le Sénat, le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes est présenté aujourd’hui par la ministre à l’assemblée nationale en commission des lois.

Les femmes sont plus diplômées que les hommes, 6 lois successives ont affirmé le principe de l’égalité salariale, il y a pourtant toujours 27% d’écart salarial entre les femmes et les hommes. Pire, cet écart est stable depuis 20 ans. Cette situation est notamment liée au blocage du MEDEF qui refuse de négocier pour l’égalité professionnelle.

Notre société ne peut plus tolérer que 50% de la population subisse une discrimination flagrante sur le marché du travail. Pour la CGT, ce projet de loi est donc un levier majeur pour enfin faire de l’égalité professionnelle une réalité. Cependant, malgré les avancées apportées au projet de loi par les sénateurs, le texte est encore très insuffisant.

Seules des obligations renforcées assorties de sanctions permettront d’assurer l’égalité. La CGT appelle les députés à faire preuve de courage politique et à renforcer considérablement le projet de loi pour sortir des déclarations d’intention.

La CGT adresse aux députés ses 10 propositions concrètes :
- 1 Reconnaître financièrement les métiers à prédominance féminine et imposer une révision des classifications dans les branches. Il n’est pas normal qu’une sage-femme gagne en moyenne 2100 €/mois, une institutrice 1900 €, contre 3400 € pour un ingénieur alors qu’ils ont le même niveau de qualification.
- 2 Sanctionner les entreprises qui discriminent, les obliger à négocier pour assurer l’égalité professionnelle et à prendre en compte les écarts sur l’ensemble de la carrière.
- 3 Limiter les temps partiels, qui sont, très majoritairement (80%), exercés par des femmes.
- 4 Instaurer une action de groupe contre les discriminations, pour permettre aux organisations syndicales d’aller en justice au nom de tous les salariés victimes d’une même discrimination et d’obtenir réparation.
- 5 Former l’ensemble des managers et des représentants du personnel sur l’égalité professionnelle.
- 6 Mieux partager les congés parentaux, et augmenter considérablement les places en crèche et à l’école maternelle.
- 7 Lutter contre les violences sexistes et sexuelles au travail et protéger les femmes victimes de violence.
- 8 Garantir une prise en compte des risques professionnels et de la pénibilité des métiers à prédominance féminine.
- 9 Permettre d’articuler vie privée et vie professionnelle, encadrer les forfaits jours, limiter le travail en horaires décalés ou le dimanche.
- 10 Renforcer la présence des femmes dans les institutions représentatives du personnel.



Article mis en ligne le 10 décembre 2013 par Laurent

Popularité de l'article :
0%

lespapillonsblancs68