"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440422 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Hommage : la CGT rend hommage à Jean-Louis Foulquier

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Hommage : la CGT rend hommage à Jean-Louis Foulquier



Jean-Louis Foulquier n’est plus. Nous reste au creux de l’oreille une voix chaleureuse qui a marqué l’histoire de la radio et de la chanson francophone.

La CGT salue ce passeur de mots et de notes qui permit au grand public tant de belles découvertes et offrit aux artistes le tremplin d’une radio de service public.

Sa renommée, il l’a mettra au service d’un festival dont il importa l’idée de chez nos cousins québécois, grand défenseur de la langue française. Avec les "Francofolies" la langue de Molière se fit aussi celle d’Higelin, Renaud ou Lavillier. Sur tous les plateaux, à la Rochelle comme à la Maison de la Radio, avec Jean-Louis la chanson n’était pas affaire de studio, œuvre solitaire. Elle se donnait à entendre dans la multiplicité des échanges avec le souci de la transmission de l’apport des monstres sacrés ; Ferré, Barbara ou Brassens. Elle s’offrait en partage avec un public de tous les âges.

En 2008 "Pollen", son émission sur France Inter fut contrainte de rendre l’antenne. Formons le vœu que la disparition de l’homme ravive, parmi les radios de service public, l’envi de reprendre le flambeau, un peu délaissé depuis la disparition de "Sur le pont les artistes" d’Isabelle Dhordain. Un titre qu’il aurait d’ailleurs pu faire sien, lui qui était un homme des grands vents et des beaux océans.



Article mis en ligne le 11 décembre 2013 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68