"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2410725 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Négociation : la formation professionnelle désormais au pied du sapin !

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Négociation : la formation professionnelle désormais au pied du sapin !



Ce qui devait être la dernière séance de négociation hier a encore été totalement dévoyée par une partie du patronat. En effet, fidèle maintenant à sa volonté d’obstruction, le MEDEF a mis sur la table un nouveau texte sans ambition et sans évolution majeure, se gardant de tout engagement en matière de financement.

Visiblement, le but recherché est bien, non pas de trouver un compromis, mais d’obtenir une nouvelle exonération de ce qu’il considère comme une "charge", soit 3 milliards d’euros ! La journée d’hier s’est alors transformée en une banale audition, au cours de laquelle chaque organisation syndicale a rappelé ses propositions face à un patronat mutique.

Pour la CGT, passer réellement de l’obligation de dépenser à l’obligation de former est désormais sur la table !

Elle a pu constater les convergences des organisations syndicales qui permettent encore d’aller vers une réforme au bénéfice des salariés, qu’ils soient en emploi ou hors de l’emploi. En organisation responsable, la CGT a inlassablement proposé de passer à une sécurisation des personnes pendant leur parcours professionnel. C’est aller enfin vers une réforme qui permette de minimiser les conséquences des ruptures du contrat de travail sur la vie des personnes, de favoriser leur retour à l’emploi grâce à une formation qualifiante.

C’est bien là le sens de sa proposition d’un CIF ouvert aux demandeurs d’emploi sortis de CDI pendant une période d’un an. C’est le sens de la mise en œuvre réelle d’un CPF universel qui permette une action de formation qualifiante qui s’accompagne nécessairement d’une évolution professionnelle et de la reconnaissance salariale en conséquence. C’est également un enjeu de société en matière d’éducation permanente et de citoyenneté.

Aujourd’hui plus encore, les salariés ont besoin de garanties collectives dans l’entreprise et cela doit se traduire notamment par la mise en place d’une délibération sociale qui doit devenir obligatoire.

A la reprise de la séance ce matin, tout peut encore se dénouer, à la condition que le patronat fasse de réelles avancées. En tout état de cause, la CGT jugera sur pièce !



Article mis en ligne le 13 décembre 2013 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68