"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2439805 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Négociation assurance chômage : faire reculer le patronat pour assurer de nouveaux droits pour toutes et tous !

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Négociation assurance chômage : faire reculer le patronat pour assurer de nouveaux droits pour toutes et tous !



Le 13 mars doit se dérouler l’ultime séance de négociation au MEDEF de la future convention assurance chômage définissant les droits à indemnisation des privés d’emploi pour les deux prochaines années.

Le patronat (MEDEF, CGPME, UPA) tente de faire passer une baisse des droits sans précédent :
- modulation à la baisse du montant et de la durée des droits en cas de baisse du taux de chômage, de même qu’un passage du seuil d’ouverture de droits de 4 à 6 mois ;
- relèvement de 50 à 55 ans du seuil permettant l’allongement des droits des seniors, particulièrement touchés par le chômage ;
- suppression du régime spécifique des intérimaires, faisant baisser de 20% leur indemnisation ;
- suppression de la carence de 75 jours appliquée en cas d’indemnité supra-légale ;
- suppression du régime des intermittents du spectacle, malgré la grande précarité de leurs parcours professionnels.

Dans ce contexte, la CGT défend des propositions pour mieux indemniser, mieux former les demandeurs d’emploi et lutter contre la précarité, alors qu’un chômeur sur deux n’est pas indemnisé :
- les primo-demandeurs d’emploi, indemnisés dès 2 mois de travail ;
- de réels droits rechargeables, un jour travaillé générant un jour indemnisé ; et sans contrepartie comme l’indique le scandaleux ANI du 11 janvier 2013,
- un droit à la formation qualifiante systématique ;
- pas d’allocation inférieure à 80 % du SMIC ;
- une surcotisation des employeurs abusant des contrats courts ;
- une contribution des employeurs sur les ruptures conventionnelles ;
- la pérennisation de toutes les annexes prenant en compte la discontinuité d’emploi, avec négociation sur la base de nos propositions.

Nos propositions sont une étape vers la construction d’une sécurité sociale professionnelle digne de ce nom pour lutter contre la perte des droits occasionnés par le chômage, alors que le MEDEF continue son œuvre de démantèlement de la protection sociale.

C’est pourquoi à travers toutes ses organisations, la CGT appelle à des rassemblements et manifestations dans toute la France, en interpellant les représentants patronaux le 13 mars et, notamment à Paris, au départ d’Odéon à 14h en direction du MEDEF.



Article mis en ligne le 6 mars 2014 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68