"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2390215 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Travail dominical : la médaille sans son revers

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Travail dominical : la médaille sans son revers



Communiqué commun CGT et Fédération Commerce, Distribution et Services

La légion d’honneur pour Bourrelier, PDG de BRICORAMA : un bras d’honneur au repos dominical !

En décorant le patron de l’enseigne de bricolage, Arnaud MONTEBOURG a lancé un signe fort en direction des partisans à l’extension des ouvertures dominicales.

Ce patron, maintes fois convoqué devant les juges pour infraction à la législation sur le travail du dimanche, a fait de la déréglementation son cheval de bataille.

C’est une véritable provocation faite aux organisations syndicales et aux salariés opposés à toutes nouvelles dérogations en la matière.

Au même moment, Laurent Fabius, ministre du Tourisme, s’est également fendu de son couplet anti repos dominical. Convaincu que les touristes passent leurs vacances dans les magasins, et plus particulièrement le dimanche, le ministre s’est prononcé pour une modification de la loi allant vers des possibilités d’ouvertures plus importantes.

Après le rapport BAILLY remis en décembre dernier, dont les effets dans le bricolage se font durement sentir, le gouvernement a commandé une nouvelle étude sur l’extension des secteurs pouvant ouvrir le dimanche. Sont notamment visés les commerces de proximité et les grandes gares SNCF.

La CGT avec sa fédération CGT du commerce se sont prononcée à de nombreuses reprises pour le respect d’un jour de repos commun à l’ensemble des travailleurs. Ce jour est le dimanche et il est inscrit comme tel dans le code du travail.

Nous exigeons du gouvernement qu’il cesse ses ronds de jambe à l’égard du patronat. MONTEBOURG, FABIUS et les autres doivent écouter les travailleurs.

Le 1er mai sera l’occasion, pour les salariés du commerce comme pour l’ensemble des travailleurs, d’exprimer fortement leur déception de cette politique qui tourne le dos aux aspirations légitimes des travailleurs !



Article mis en ligne le 25 avril 2014 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68