"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2392945 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Hausse du chômage : les chiffres de l’échec

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Hausse du chômage : les chiffres de l’échec



Les chiffres d’avril sont très mauvais : ce sont 14800 personnes de plus qui se retrouvent sans emploi. En effet, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 3364100 en France métropolitaine fin avril 2014. Ce nombre est en hausse par rapport à la fin mars 2014 (+0,4%, soit +14800). Sur un an, il croît de 3,5%. Au total, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C s’établit à 4985900 en France métropolitaine fin avril 2014 (5285600 en France y compris "Dom"). Ce nombre est en hausse de 0,7% (+36400) au mois d’avril. Sur un an, il augmente de 4,2%.

Si la dégradation de l’emploi touche toute les catégories ce sont encore les seniors qui sont les premières victimes : Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A de moins de 25 ans est en hausse de 0,2% en avril (-3,8% sur un an). Le nombre de ceux âgés de 25 à 49 ans augmente de 0,4% (+2,7% sur un an) et celui des demandeurs d’emploi de 50 ans ou plus s’accroît de 0,7% ; on atteint pour les seniors la hausse record de +11,6% sur un an.

Les résultats des élections européennes ont montré la crise grave que nous traversons. La hausse continue du chômage est un des facteurs de cette crise. Le gouvernement doit absolument changer de politique ; cesser les cadeaux faits au patronat sans contrepartie et agir pour développer l’emploi industriel et les services publics.

Nous invitons les salariés à participer a la semaine d’action et de mobilisation du 23 au 27 juin, avec une journée forte de manifestation et de grève le 26 juin. Nos propositions doivent être entendues.



Article mis en ligne le 28 mai 2014 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68