"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2391770 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Préparons une rentrée de mobilisations unitaires : exigeons des actes forts pour sortir de la crise !

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Préparons une rentrée de mobilisations unitaires : exigeons des actes forts pour sortir de la crise !



"Nous sommes lucides", ironisait Albert Camus. "Nous avons remplacé le dialogue par le communiqué." Le gouvernement pourrait en dire autant, lui qui ne fait rien d’autre, depuis des mois, que de multiplier les annonces après avoir écouté la seule voix du patronat.

Pour ne pas renoncer aux milliards d’€ de cadeaux du "Pacte de responsabilité" offerts au MEDEF en tout début d’année, il n’entend plus que d’une oreille : l’autre, celle supposée écouter les attentes et les besoins des salarié-e-s, des privé-e-s d’emploi et des retraité-e-s, semble atteinte de surdité. Il s’écoute parler et reproche à celles et ceux qui osent ouvrir d’autres voies pour avancer de ne pas vouloir socialement dialoguer, autrement dit de ne pas silencieusement le laisser gouverner.

Ce 7 juillet 2014, après avoir participé à 14 réunions préparatoires de la 3e Conférence sociale (voir notre dossier spécial) et remis quelque 94 propositions et 5 priorités pour sortir de la crise et relancer la croissance, c’est en toute lucidité que la CGT a choisi de quitter une conférence aux antipodes des réelles préoccupations du monde du travail.

Les salarié-e-s, les privé-e-s d’emploi et les retraité-e-s… eux, vous, nous avons besoin d’une rupture claire avec la politique d’austérité mise en œuvre par le gouvernement, qui, de renoncement en renoncement, se plie aux exigences du MEDEF et de la finance en érigeant le "Pacte de responsabilité" comme règle d’or.

Les choix opérés depuis plusieurs mois, en plus d’être injustes, sont mauvais socialement et inefficaces économiquement. Chacun peut le vérifier : les inégalités se creusent, la pauvreté ne cesse d’augmenter, le chômage de masse s’installe… Mais la France devrait-elle se résigner à la désillusion, la démobilisation et l’usure des salarié-e-s au travail et la déstructuration de la vie sociale ?

Il est scandaleux d’entendre patronat et gouvernement prétendre vouloir augmenter le pouvoir d’achat alors que les mêmes n’ont en tête que de réduire le prétendu "coût du travail", se refusant à augmenter les salaires, les mini mas sociaux, les pensions et le traitement des agents des services publics, tandis que les négociations annuelles obligatoires sur les salaires sont en panne dans nombre d’entreprises.

Il est temps d’inverser la logique, d’en finir avec les politiques produisant toujours plus de misère, d’injustices, de mal vivre, de mal travail : c’est en respectant les salarié-e-s et en rémunérant leur travail à sa juste valeur, par une autre répartition des richesses qu’ils produisent, qu’une issue à la crise est possible !

En intervenant ensemble, les salarié-e-s ont le pouvoir de conquérir de nouveaux droits !

Les propositions très concrètes que la CGT porte pour répondre aux attentes fortes des salarié-e-s visent à obtenir une sortie progressiste de la crise. C’est sur ce socle revendicatif que la CGT construira son intervention en tous lieux, dans les mois à venir, et notamment dans les prochaines négociations à tous les niveaux.

Ces propositions, que le gouvernement et le patronat n’ont pas voulu entendre, nous les mettons en partage, plus que jamais déterminés à être une organisation syndicale utile aux salarié-e-s, qui leur permet de s’engager, de se mobiliser et d’agir dans l’unité pour gagner des avancées sociales, des droits concrets pour leur vie de tous les jours.

Dans cette période particulièrement difficile pour des millions d’entre nous, la CGT est à votre disposition pour permettre l’expression de vos revendications et construire, dans l’unité, les luttes indispensables à toute conquête sociale.

D’ores et déjà, elle met en débat la perspective d’une mobilisation nationale à l’automne dans l’unité la plus large.

Voir la vidéo



Article mis en ligne le 16 juillet 2014 par Laurent

Popularité de l'article :
0%

lespapillonsblancs68