"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2428204 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Projet de décret portant composition du Copanef : une fois de plus le gouvernement cède aux exigences du MEDEF

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Projet de décret portant composition du Copanef : une fois de plus le gouvernement cède aux exigences du MEDEF



Le gouvernement vient de donner satisfaction au MEDEF en lui accordant 6 sièges sur 10, soit la majorité absolue au sein du collège patronal du COmité PAritaire National de l’Emploi et de la Formation professionnelle (COPANEF). Cette nouvelle instance paritaire découle de la fusion du Comité Paritaire National de la Formation Professionnelle (CPNFP) et du Conseil National de l’Emploi (CNE). Elle aura, entre autres prérogatives, la responsabilité d’établir les listes nationales interprofessionnelles des formations éligibles au Compte personnel de formation (CPF).

Cette disposition est présentée comme :
- une mesure transitoire en attendant la "première mesure de représentativité patronale" ;
- une mesure conservatoire, reconduisant la composition actuelle de ces instances à défaut d’accord entre les organisations patronales, permettant la mise en œuvre de la réforme.

Ainsi, sous couvert du transitoire et sous prétexte de l’urgence et de la nécessité, le gouvernement cède encore une fois aux exigences du MEDEF, provoquant d’ailleurs la colère de l’UPA qui annonce déjà se retirer de la concertation quadripartite.

Sans se prononcer sur ce désaccord patronal, la CGT relève que si, dans ce projet de décret, le gouvernement entend bien prendre en compte la mesure de représentativité des organisations patronales qui sera réalisée en 2017, il ne prend en revanche pas en compte la mesure de représentativité des organisations syndicales pourtant déjà effectuée et connue. Il reconduit en effet la répartition actuelle des sièges, deux par organisation syndicale, sans prendre en compte leurs représentativités respectives.

Plus inquiétant : il semble indiquer que si la répartition des sièges entre organisations patronales sera modifiée avec la première mesure de leur audience, la répartition des sièges entre organisations syndicales, elle, resterait identique.

Ce refus, incohérent et injuste, de prendre en compte la mesure de la représentativité syndicale ne s’explique que par une volonté de réduire le poids de la CGT dans ces instances paritaires afin qu’elles accompagnent plus docilement les réformes gouvernementales.



Article mis en ligne le 21 juillet 2014 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68