"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Voeux 2018

    La section syndicale CGT de l’Adapei-Papillons Blancs d’Alsace vous présente ses meilleurs vœux de Liberté, d’Égalité, de Solidarité, de Justice et de Paix…

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2464173 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le jeudi 4 janvier 2018
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Chiffres du chômage : un petit mieux…mais la précarité augmente

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Chiffres du chômage : un petit mieux…mais la précarité augmente



Après des mois de hausse continue, pour la première fois depuis octobre 2013 on observe une légère diminution du nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A : -0,3% soit 11100 demandeurs d’emploi en moins. Malheureusement si on a un peu moins de demandeurs d’emploi sans aucune activité le nombre de ceux qui exercent une activité courte (moins de 78h par mois) et qui recherchent un emploi augmente de 0,8%, signe de l‘augmentation de la précarité croissante de l‘emploi.

Pas d’amélioration notable non plus pour les plus fragiles face au chômage : Le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans est quasi stable (-0,1%) et celui des plus de 50 ans augmente toujours (+0,3%). Autre signe inquiétant : l’ancienneté moyenne d’inscription continue d’augmenter atteignant maintenant 532 jours (503 en aout 2013).

La situation de ces personnes n’inquiète pas le MEDEF qui refuse d’ouvrir des négociations sur l‘insertion des jeunes ou le chômage de longue durée. Au contraire, il en profite pour faire une offensive sans précédent contre les droits des travailleurs, les milliards d’aides accordées aux entreprises ne leur suffisant pas. Les estimations de croissance publiées par l’INSEE démontrent que la politique d’austérité menée par le gouvernement ne permet pas la croissance.

D’autres solutions sont non seulement possibles mais indispensables. La situation demande aux salariés de se mobiliser lors des prochaines journées d’actions le 30 septembre avec les retraités et le 16 octobre pour défendre notre protection sociale.



Article mis en ligne le 24 septembre 2014 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68