"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2390157 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Burkina Faso : solidarité avec le peuple burkinabé

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Burkina Faso : solidarité avec le peuple burkinabé



Depuis ce matin, de violents affrontements ont lieu dans la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou, et dans la seconde ville du pays, Bobo Dioulasso, entre forces de l’ordre et manifestants. Ces derniers protestent contre un projet de réforme de la Constitution qui doit permettre au Président Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 27 ans, de se représenter une nouvelle fois aux élections présidentielles de 2015. Ce projet est massivement rejeté par la population, comme en témoignent les manifestations monstres qui se sont multipliées ces derniers jours dans toutes les régions à l’appel de nombreuses organisations civiles, des partis d’opposition et du mouvement syndical du pays.

Alors que l’Assemblée nationale du Burkina, dominée par le parti présidentiel, devait adopter en urgence ce 30 octobre 2014 le projet de réforme constitutionnelle, les manifestants ont pris d’assaut le Parlement et les bâtiments de la radiotélévision nationale, obtenant le report du vote. Depuis, la situation est confuse dans la capitale mais l’armée a ouvert le feu sur les manifestants. Les journalistes présents sur place dénombrent plusieurs victimes.

Le gouvernement français apporte, depuis bien trop longtemps, son soutien à Blaise Compaoré, alors que les indices de développement humain du pays sont parmi les plus faibles de la planète et que les richesses produites ne profitent qu’à quelques-uns. La France doit aujourd’hui prendre ses distances avec un régime discrédité et corrompu. Elle doit condamner sans réserve les violences des forces "de l’ordre".

La CGT condamne avec la plus grande fermeté la répression des manifestations du mouvement démocratique burkinabé. Elle invite ses militants d’Ile de France à se joindre à la manifestation de solidarité avec le peuple burkinabé organisée ce jeudi 30 octobre à 18h, devant l’Ambassade du Burkina Faso en France, 159 Boulevard Haussmann à Paris.



Article mis en ligne le 30 octobre 2014 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68