"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2411804 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Convention assurance chômage : la lutte continue !

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Convention assurance chômage : la lutte continue !



Le Tribunal de grande instance de Paris (TGI) n’a rien vu de déloyal dans les négociations de couloir relatives à la convention d’assurance chômage.

Il vient de débouter la CGT de la demande en annulation de l’accord du 22 mars ; il estime que nous n’apportons pas les preuves de la déloyauté des négociations

Ni la non communication des chiffrages par l’UNEDIC des projets successifs aboutissant à des baisses drastiques des allocations, ni les documents le démontrant et récupérés, après coup, quand d’autres les avaient eus avant signature, ni les négociations de couloir, décrites par les signataires eux-mêmes dans leurs témoignages, ni les modifications substantielles entre l’Accord National Interprofessionnel (ANI) du 22 mars et la convention du 14 mai, n’ont convaincu les juges.

La CGT n’entend pas en rester là et va continuer plus que jamais à défendre les droits des salariés privés d’emploi comme l’ensemble de la protection sociale : la direction confédérale étudie avec les avocats de la CGT la décision rendue et réfléchit à l’opportunité d’interjeter appel.

En parallèle, nous avons déposé un recours au Conseil d’Etat en annulation de l’agrément par le ministre du Travail de la convention du 14 mai.

Ce 18 novembre, de nombreux salariés de Pôle Emploi sont en grève pour dénoncer, entre autres, la mise en œuvre d’une convention inique qui génère des souffrances de part et d’autres des guichets.

La lutte continue pour défendre les droits existants et en créer de nouveaux pour les privés d’emploi et précaires stigmatisés par le patronat et le gouvernement.

A l’appel de la CGT, toutes et tous, chômeurs, salariés de toutes les professions et de tous les territoires, sont appelés à manifester le 6 décembre pour l’emploi et les droits de ceux qui en sont privés ou menacés de l’être, travailleurs précaires, intérimaires ou intermittents !



Article mis en ligne le 18 novembre 2014 par Laurent

Popularité de l'article :
0%

lespapillonsblancs68