"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440511 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
3e conférence environnementale : quand le patronat garde la main sur les revendications des salariés

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


3e conférence environnementale : quand le patronat garde la main sur les revendications des salariés



La 3e conférence environnementale s’est achevée vendredi 28 novembre sur des propositions du gouvernement qui ne sont pas de nature à engager la France sur la trajectoire des 2°C, incontournable pour préserver la planète et les Hommes. Force est de constater l’absence de prise en compte des salariés dans les discussions nationales.

A l’ouverture de la première table-ronde traitant de la COP 21, le ministre des Affaires étrangères a apporté des éléments sur les objectifs, la stratégie, l’organisation et l’état des négociations en amont entre les Etats. Ceux-ci ne prêtent pas à réprobation de notre part, mais ne lèvent cependant pas le doute sur la place, les moyens et la reconnaissance de la société civile, dont la représentation syndicale mondiale, dans le dispositif.

Les discours et objectifs brillants du gouvernement ne résisteront pas à l’absence d’actes et de choix transformateurs pour 2015, particulièrement sur les financements. Or, c’est à l’aune d’actes vers ces transformations que peut se crédibiliser la déclaration du climat "grande cause nationale 2015".

La deuxième table-ronde - sur les transports - n’a quant à elle pas permis de s’attaquer aux problèmes de fond, pourtant repris par le Président de la République en ouverture : la diminution des émissions de CO2, la préservation des ressources et la diminution de la consommation d’hydrocarbures.

La CGT défend une complémentarité des modes de transport sous maitrise et contrôle publics. A l’opposé, le projet de loi « Macron » prône des « services librement organisés », renforçant ainsi la concurrence entre les différents modes et développant le dumping social. Dans le secteur ferroviaire, il en va de la sécurité des voyageurs et du maillage du réseau. Tant que nous ne sortirons pas les transports de la logique de marché, nous resterons dans l’affichage.

Prolongeant l’approche du 3e plan santé environnement récemment publié, les travaux de la 3e table-ronde consacrée à la santé et à l’environnement s’inscrivaient, pour leur part, dans une conception globale de la santé, incluant santé publique, environnementale et au travail, et privilégiant une démarche de prévention et d’éducation. La CGT regrette néanmoins que les moyens de ces ambitions n’aient pas été évoqués dans les conclusions.

A l’occasion de cette conférence, le patronat a fait barrage, une fois de plus, à l’extension du champ d’intervention et de compétence aux questions environnementales des instances représentatives du personnel, réussissant à renvoyer une éventuelle discussion à la prochaine conférence sociale. La CGT demeure donc mobilisée et attentive à la présentation de la feuille de route gouvernementale. Elle mettra tout en œuvre pour permettre aux salariés d’exprimer leurs revendications, convaincue que seule leur mobilisation permettra une avancée sur l’ensemble des sujets traités lors des différentes conférences environnementales.



Article mis en ligne le 2 décembre 2014 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68