"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2392281 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Formation professionnelle continue : la CGT critique, constructive, offensive

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Formation professionnelle continue : la CGT critique, constructive, offensive



Les 11 et 12 décembre 2014, la CGT a réuni de très nombreux militants de toutes les régions et de toutes les professions autour des "Assises nationales de la formation professionnelle", organisées au siège de la Confédération Générale du Travail, à Montreuil.

Ces rencontres furent, notamment, l’occasion de mieux faire connaître l’implication de la CGT dans la mise en œuvre de la réforme de la formation professionnelle, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2015, et de partager la possibilité d’y gagner des avancées, en particulier dans le sens de la sécurité sociale professionnelle que la CGT revendique depuis de nombreuses années.

Au 1er janvier 2015, 23 millions de comptes personnels de formation (CPF) seront en effet ouverts pour les salariés, mais, au mieux, 200000 seront financés au 31 décembre 2015. Tous les salariés vont être pénalisés par la baisse importante des obligations de financement, rien, dans la loi " formation professionnelle, emploi et démocratie sociale", n’imposant aux employeurs l’obligation de former leurs salariés.

Cette réforme, qui entre en vigueur dans quelques jours, suscite des illusions. Elle affiche l’ambition de répondre à des attentes énormes du monde du travail. Or, la faiblesse des moyens mis en face des ambitions affichées prédit l’échec.

La CGT se met en ordre de marche pour la réussite du CPF et du Conseil en évolution professionnelle (CEP). Il s’agit maintenant de gagner les moyens nécessaires pour répondre aux besoins légitimes des salariés en activité comme privés d’emploi.



Article mis en ligne le 12 décembre 2014 par Laurent

Popularité de l'article :
0%

lespapillonsblancs68