"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2412383 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Hommage à René Vautier

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Hommage à René Vautier



Un Homme est mort…

Ce dimanche 4 janvier 2015, René Vautier est mort à l’âge de 86 ans, dans sa Bretagne, un homme de grande valeur. René était un homme de conviction et d’engagement, un artiste généreux.

Il aimait à raconter son départ dans le cinéma comme une décision collective et ce qui serait sa contribution au combat débuté très jeune dans la Résistance. Légende ou non, ce qui est certain ce fut sa fidélité aux combats pour la justice et le respect de l’humain. C’est ainsi que dans Afrique 50 il s’appliquera à dénoncer le colonialisme à une époque où on ne transigeait pas sur la défense de l’empire français. Ce qui lui vaudra sa première condamnation à de la prison. Sa caméra sera ensuite sur tous les fronts : de la guerre d’Algérie aux luttes sociales, des essais nucléaires dans le Pacifique à la marée noire de l’Amoco-Cadiz en Bretagne, sa caméra dénonçait en donnant à voir, tout simplement. Avec humilité, il savait laisser la parole aux acteurs des luttes. Chez lui pas de discours moralisateur, juste la force des images. René n’aimait pas beaucoup quand on insistait sur la qualité esthétique de ses documentaires comme de ses fictions, il nous laisse pourtant une œuvre majeure.

René Vautier n’est plus, restent ses films. Les donner à voir et à revoir c’est le moyen de poursuivre son combat qui est aussi le nôtre.

Kenavo René.

Voir son portrait sur le site de la NVO



Article mis en ligne le 5 janvier 2015 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68