"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2431366 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Droit d’expression : la violence n’est pas une réponse aux revendications des salariés. C’est intolérable !

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Droit d’expression : la violence n’est pas une réponse aux revendications des salariés. C’est intolérable !



Mardi 23 juin, la fédération CGT Commerce et services a organisé une journée d’action contre le projet de loi Macron, notamment sur le volet du travail du dimanche, et pour porter haut et fort la question de l’augmentation générale des salaires.

Dans ce sens, un rassemblement a été organisé à Bercy. Plus de 800 salariés, une majorité de femmes, étaient présents.

Face aux revendications des manifestants, ce rassemblement pacifique et autorisé par la préfecture s’est vu opposer une violence policière hors de propos. Des manifestants ont été bousculés, matraqués et même gazés !

Le Secrétaire Général de la Fédération CGT Commerce et Services, Amar Lagha, s’est retrouvé aux urgences après avoir reçu un coup au visage et souffre de diverses séquelles. C’est d’autant plus choquant que ce dernier était identifié par son agresseur comme un responsable de la CGT.

La CGT condamne ces violences policières et demande que toute la lumière soit faite.

Les luttes se multiplient dans notre pays sur les salaires, l’emploi, les conditions de travail ; etc… Le mécontentement est fort.

La CGT mettra tout en œuvre et créera les conditions pour que les salariés puissent trouver des réponses à leurs légitimes revendications.

On ne peut pas prôner d’un côté le dialogue social et de l’autre réprimer toute expression.

Les salariés peuvent compter sur la CGT pour être toujours à leur côté. A cet égard, la CGT a décidé de faire une journée sur les libertés syndicales dans tout le pays le 23 septembre 2015.

La CGT s’inquiète fortement du climat général.

Les violences sociales sont fortes avec un Patronat qui en veut toujours plus et un gouvernement qui n’a de cesse de faire des cadeaux au dit Patronat.

A cela se rajoute de plus en plus souvent des déploiements disproportionnés de forces de l’ordre face aux mouvements sociaux. La liberté de manifester est un droit qui ne souffre d’aucune ambiguïté.

La CGT réitère son soutien plein et entier aux camarades de la Fédération Commerce et Services et à Amar.

Elle appelle les salariés à continuer à se mobiliser pour défendre leurs revendications et contre toutes les lois antisociales qui n’ont qu’un seul but : l’austérité et les reculs sociaux !



Article mis en ligne le 25 juin 2015 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68